CPI – Procès de Laurent Gbagbo et Blé goudé: l’accusation n’a pas prouvé leur culpabilité

La Cour pénale internationale (CPI) s’est prononcée ce mardi 15 janvier 2019 sur la demande d’acquittement et de mise en liberté provisoire de l’ancien président de la Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo, jugé pour des crimes contre l’humanité et Charles Blégoudé. Selon le verdict de la Cour, les deux accusés ont été acquittés suivi d’une  libération immédiate.

Détenu depuis le 30 novembre 2011, le fondateur du Front populaire ivoirien (FPI), Laurent Gbagbo va pouvoir quitter sa cellule de la prison de Scheveningen, à La Haye. Ainsi en a décidé la Cour pénale internationale (CPI) qui a “fait droit aux demandes d’acquittement” de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, et a prononcé leur libération immédiate. Ce, en application de l’article 81.

« La Chambre fait droit aux demandes d’acquittement présentées par Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé (ex-chef du mouvement des Jeunes patriotes, fidèles à M. Gbagbo) concernant l’ensemble des charges » retenues contre eux et « ordonne la mise en liberté immédiate des deux accusés », a déclaré le juge président Cuno Tarfusser.

CPI: Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé acquittés de crimes contrel'humanité (voici la vidéo de l’arrêt rendu ce mardi 15 janvier)

Publiée par L-Frii.com sur Mardi 15 janvier 2019

L’accusation n’a pas prouvé leur culpabilité

C’est une décision historique. Après 231 jours d’audiences sur le fond avec plus de 80 témoins qui se sont succédé à la barre. La Justice Internationale a déclaré innocents l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé poursuivis pour « crimes de guerre et crimes contre l’humanité » depuis 2016. Cette décision intervient après quatorze demandes successives de liberté provisoire refusées, et fait suite à l’audience qui s’est tenue ce mardi 15 janvier 2019. Selon la cour l’accusation des deux accusés n’a pas prouvé leur culpabilité. Les deux accusés sont innocents de toutes les charges qui leur ont été reprochées et sont donc acquittés de leur peine.

Toutefois, il faut noter que le Procureur de la Cour s’est dit un peu surpris de la manière dont la décision est arrivée, surtout sur la forme. Il dénonce l’absence d’un acte écrit. Faut-il le souligner, la séance est reportée à la demande du procureur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.