gaetane

Côte d’Ivoire – Libération de Laurent Gbagbo: manifestations de mécontentements à Abibjan

La Cour pénale internationale (CPI) se prononcera, mardi 15 sur la demande d’acquittement ou de libération provisoire de l’ancien président de la Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo, accusé de crimes contre l’humanité. Mais en Côte d’Ivoire, la population reste toujours divisée sur la question. Si des pro-Gbagbo préfèrent garder le silence pour célébrer cette victoire, d’autres choisissent manifester leur  mécontentement. Il s’agit des victimes de cette crise post électorale.

Ce mardi 15 janvier, la Chambre de première instance de la Cour pénale internationale se prononcera sur la requête de la Défense de l’ancien chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, afin qu’un jugement d’acquittement portant sur toutes les charges, soit prononcé en sa faveur et que sa mise en liberté immédiate soit ordonnée.

Mais une telle perspective est loin de plaire au Collectif des Victimes de la Côte d’Ivoire (CVCI). C’est via une manifestation que ces ivoiriens ont montré leur opposition et dire non à une éventuelle libération provisoire de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo.

Comme rapporté par le média ivoirien Koaci, ce lundi 14 janvier 2019, le Collectif des Victimes de la Côte d’Ivoire (CVCI) a pris d’assaut l’esplanade du siège de la Commission nationale des droits de l’homme de Côte d’Ivoire ( CNDHCI) à Cocody pour marquer son  mécontentement.

 » si Laurent Gbagbo est libéré, nous aussi allons sortir dans les rues pour manifester notre mécontentement. La CPI doit mettre la question des victimes au cœur de son processus. Nous attendons de la CPI, vérité, justice et réparation. Si vous libérez les auteurs de crimes, c’est que vous encouragez aux crimes » a déclaré Issiaka Diaby, président du Collectif des Victimes de la Côte d’Ivoire (CVCI), au cours d’une rencontre qui s’est tenue, dimanche 06 janvier 2019, à la mairie de Yopougon.

Les juges de la Cour de La Haye rendront à 11H00 (10H00 GMT) cette décision très attendue sur le sort de M. Gbagbo, 73 ans, en détention depuis sept ans. Son procès pourrait s’arrêter là, avec un acquittement, ou se poursuivre.

2 commentaires
  1. koffi konancro dit

    Allons doucement doucement. Amen

  2. Onana dit

    Cette libération présente ou à venir de Gbago est là manifestation de la gloire du DIEU D’ABRAHAM D’ISAAC ET DE JACOB. Quant à ce collectif qui s’agité c’est la manifestation de de satan qui gesticule face à son échec eternel

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.