« C’est un véritable putsch électoral, c’est incompréhensible … » Martin Fayulu rejette l’élection de Félix Tshisekedi

Selon les résultats provisoires annoncés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) dans la nuit de mercredi à jeudi, l’opposant Félix Tshisekedi est arrivé en tête de l’élection présidentielle en république démocratique du Congo. Mais de son côté, l’opposant Martin Fayulu a dénoncé dans une interview à Radio France Internationale un « putsch électoral ».

Félix Tshisekedi est élu président avec 7 051 013 voix, soit 38,57% des suffrages exprimés, selon les chiffres de la Ceni. Martin Fayulu arrive en seconde position, avec 6 366 732 voix, soit 34,83%, devant Emmanuel Ramazani Shadary, troisième, avec 4 357 359 voix, soit 23,84%.

De son côté, l’opposant Martin Fayulu, arrivé deuxième de la présidentielle, a dénoncé dans une interview à RFI un « putsch électoral » et des résultats « ridicules », qui n’ont rien à voir avec la vérité des urnes.

« Ridicules. Ces résultats n’ont rien à voir avec la vérité des urnes. C’est une vilaine escroquerie de M. Nangaa et de son camp politique. C’est un véritable putsch électoral, c’est incompréhensible. Je demande à la Cenco, à l’Eglise du christ au Congo, à la Symocel et à tous ceux qui ont observé les élections de me dire la vérité, de publier les résultats. (…) On a volé la victoire du peuple congolais et le peuple congolais n’acceptera jamais que sa victoire lui soit volée », a déclaré Martin Fayulu, candidat de la coalition de l’opposition Lamuka.
Avant la proclamation des résultats par la Ceni, la Conférence épiscopale (Cenco) avait pour sa part réitéré son appel contre la fraude, dans un communiqué commun avec les  protestants de l’Église du Christ du Congo (ECC) et les ONG de la Symocel. « La Nation attend la fête à la publication du nom du président élu et non la désolation, encore moins les violences »,  ont notamment mis en garde les représentants des deux principales confessions religieuses du pays et l’ONG.
Le taux de participation pour cette élection a été de 47,56%, a précisé Corneille Naanga, président de la Commission électorale. Sur les près de 40 millions d’électeurs congolais attendus, 18 329 318 ont pu voter le 30 décembre dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. Accepter En savoir plus