gaetane

Candide Azannaï: “Bientôt, je vais lancer la vague jaune dans tout le Bénin”

Bientôt la “vague jaune” va embraser tout le Bénin dans le cadre de l’élection législative de 2019. L’annonce a été faite par l’ancien ministre délégué auprès de la présidence de la république chargé de la défense nationale, Candide Azannaï lors du congrès de mise en conformité à la nouvelle charte des partis politiques du parti “RDL Vivoten” de l’ex maire Séverin Adjovi. 

En invité d’honneur au congrès extraordinaire du parti RDL Vivoten, le 28 Décembre 2018, le président du parti Restaurer l’Espoir a profité de son message au pupitre pour annoncer aux militantes et aux militants du parti de Séverin Adjovi qu’il lancera bientôt la vague jaune dans tout le pays. Pour l’ancien collaborateur du président Patrice Talon qui se réclame désormais d’une opposition “pure” à son ex-mentor; le pays est mal gouverné et il faut arrêter la saignée.

[su_heading size=”17″]A lire aussi :Candide Azannaï: « Notre devoir est de régler le Bénin déréglé par la rupture » [/su_heading]

Cette vague jaune qui aura pour mission de drainer plusieurs députés à l’assemblée nationale aura pour vocation de mettre le pays sur le droit chemin. En effet, c’est tout un programme de déboulonnage du régime du “Nouveau Départ” que l’ancien collaborateur et soutien de première heure de l’avènement du candidat Talon au pouvoir s’est imposé.

“…Bientôt je vais lancer la vague jaune dans tout le pays. C’est seulement après cela que je vous dirai tout…” lance-t-il aux militant du RDL Vivoten.

Cette annonce faite par le numéro 1 du parti Restaurer l’Espoir n’est en réalité que la confirmation de l’échec des négociations entre les responsables de cette formation politique et ceux du parti des Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE) et du parti union sociale libérale (USL). En effet, en décidant de lancer la vague jaune dans tout le Bénin, les responsables du parti sont insidieusement en train d’affirmer qu’il compte affronter les élections législatives de 2019 en solitaire. Et pour le premier responsable du parti “RE”, après la victoire finale de la vague jaune avec les autres forces de l’opposition, il faut entamer maintenant estime le ministre Candide Azannaï à casser tout ce qui a été mal fait par le régime du président Talon et à remettre le pays sur les rails.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Législatives du 28 avril au Bénin : le rapprochement Yayi-Azannaï, du plomb dans l’aile[/su_heading]

Le projet que je voudrais partager avec le président Séverin Adjovi et partager avec l’assistance,  c’est le projet qu’une fois nous allons libérer le parlement, nous allons mettre en cause toutes ces lois. Toutes les lois dangereuses, dictatoriales prises par Patrice Talon et sa majorité, nous allons les faire détruire toutes” martèle Candide Azannaï

En tout cas pour le président de la vague jaune, le Bénin est déréglé et il faut le remettre sur les rails. Et il entend compter sur toutes les forces politiques qui ne partagent pas la vision de l’actuel locataire de la Marina; aussi invite-t-il le président du parti RDL-Vovoten, Séverin Adjovi à se mettre du côté de l’opposition pour libérer l’assemblée nationale des soutiens inconditionnels du président de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.