Brigitte Macron menacée, ces tensions qui pèsent sur sa famille

La première dame française Brigitte Macron est bouleversée par les tensions qui pèsent sur sa famille depuis environ deux mois. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est l’attaque samedi 12 janvier 2019 de la propriété de Touquet du couple Macron par 200 Gilets jaunes.

Depuis plus de deux mois, précisément avec le début du mouvement des Gilets jaunes, Brigitte Macron commence à se sentir de plus en plus menacée. Les tensions ont d’abord démarré par les événements mouvementés sur les Champs-Elysées et partout en France, avant que les Gilets jaunes se soient attaqués à la propriété du Touquet du couple Macron.

[su_heading size=”17″]A Lire aussi: Brigitte Macron en danger? 200 manifestants devant la villa des Macron au Touquet [/su_heading]

Le 22 décembre 2018, une centaine de manifestants s’était même installée devant les portes de la maison de Brigitte Macron au Touquet (une résidence qui est utilisée par Brigitte Macron pour prendre un peu de repos loin de la foule) pour s’insurger contre le fastueux train de vie de la première dame de France. Mais il est claire que par les temps qui courent, elle n’y trouvera pas le calme attendu.

Récemment, le samedi 12 janvier 2019, près de 200 manifestants se sont de nouveau retrouvés devant la propriété située dans le Pas-de-Calais. Très agités, les manifestants ont rapidement été bloqués par des CRS et des membres de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) avec l’utilisation de gaz lacrymogènes. Dans ce tohu bohu, plusieurs manifestants ont jeté des projectiles sur les forces de l’ordre pour tenter de leur résister.

Brigitte Macron en danger?

Depuis le 1er décembre 2018, Brigitte Macron a du mal à accéder à cette propriété qui est jugée trop dangereuse pour le moment. « Depuis le 1er décembre, Brigitte Macron n’a pas franchi les limites du périphérique (…) Adieu les longs week-ends à la Lanterne, aux confins du parc du château de Versailles, où Brigitte Macron a l’habitude d’acheter son pain dans les boulangeries avoisinantes : depuis la mi-novembre, les séjours sont brefs et rares. […] Le ministère de l’Intérieur craint des bousculades, une agression, voire bien pire », rapporte Le Monde.

Pour l’heure, Brigitte Macron n’attend qu’une seule chose: “que les choses se calment très rapidement afin de retrouver un peu de sérénité”. Reste à savoir si la lettre adressée aux Français par le président Emmanuel Macron pour les convaincre de participer au « grand débat national » pourra apaiser les uns et les autres.

1 commentaire
  1. Atamian dit

    Je ne savais pas à quel point la bêtise pouvait atteindre ce iveau. Rien d autre
    a faire de sa vie de son temps et de son argent gagne sur le dos de pauvres ignares. Et devant tant de misère de nos jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.