gaetane

Bénin – supposé divorce USL-RE: Joël Atayi Guèdègbé invite à la prudence sur l’apparence

Depuis quelques jours, l’opinion nationale observe avec étonnement mais aussi avec désarroi le passe d’armes entre les responsables du parti Union sociale libérale (Usl) et ceux du parti Restaurer l’Espoir (RE). Mais ces attaques réciproques suffisent-elles pour affirmer qu’il y a division entre les deux formations politiques?  Joël Atayi Guèdègbé invite à la prudence.

Que comprendre des tirs croisés qui s’observent depuis un moment entre les responsables du parti Union social libéral et ceux du parti Restaurer l’espoir? Guerre de leadership ou stratégie de diversion politiques? En tout cas, estime  Joël Atayi Guèdègbé, il faut jouer la carte de la prudence en appréciant les déclarations qui fusent de part et d’autres.

[su_heading size= »17″]A Lire aussi:Bénin – Guerre froide entre RE et USL: une mystérieuse vidéo qui aggrave la situation [/su_heading]

En effet, selon les propos de l’expert en bonne gouvernance rapportés par le quotidien « Nouvelle Tribune », il serait trop tôt de tirer la conclusion que les deux formations supra nommées sont en froid et que le divorce est consommé entre elles.

« Ne nous jetons pas sur ces déclarations dans ces relations de désamour déclaré. Savez-vous si les gens se revoient la nuit tombée en dehors des caméras et tout ? »s’interroge-t-il.

A l’en croire, nous sommes en politique et dans ce milieu, il ne faut jamais prendre pour argent comptant tout ce qui se dit et se fait. Pour l’expert en bonne gouvernance, il ne faut pas certes occulter le fait que nous sommes dans le cadre d’une collaboration entre deux leaders politiques qui tentent de se mettre ensemble et qu’une guerre de leadership puisse s’inviter dans ce processus-là . Mais cela ne signifie pas que les discussions sont bloquées. Les déclarations du ministre Azannaî n’est pas une preuve de la fin des négociations quand on connaît le style de communication de l’ex-ministre de la défense. Cela pourrait aussi être une stratégie de repositionnement du parti Restaurer l’Espoir avant le pas décisif, analyse Joël Atayi Guèdègbé.

« Je ne serai pas étonné qu’il s’agisse d’une stratégie de redéfinition de l’image du parti Restaurer l’Espoir au moment de se présenter devant les électeurs » précise-t-il.

Appréciant les dernières sorties médiatiques de Candide Azannaï sur le parti Union sociale libérale et sur son président d’honneur, Joël Atayi Guèdègbé estime que l’ancien ministre est le seul à même d’éclairer l’opinion sur ses intentions.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.