A la Une Société

Bénin – Procès Icc-Services: la vérité tarde à sortir selon le président de la CRIET

CRIET

Deux semaines après l’ouverture du procès Icc-Services devant la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET), on semble encore très loin de la vérité des faits. C’est du moins ce qu’on pourrait comprendre de l’intervention du Président de la Cour qui a déploré l’attitude des sachants et témoins qui visiblement ne veulent pas en dire plus sur ce qu’ils savent de l’affaire.

Selon Cyriaque Dossa, accusés, sachants et témoins tardent à sortir la vérité recherchée par la Cour. A l’en croire, ces différentes parties devraient aider la justice à révéler la vérité afin de dire le droit comme cela se doit. »Plus celles-là choisissent de cacher  ce qu’elles  ont  fait, plus  ceux-ci , les témoins et sachants ,  décident  de ne pas  restituer à la  cour ce qu’ils savent réellement des faits  en cause, plus  le procès prendra du temps pour s’étaler dans le temps », a-t-il fait savoir.

Pour le président de la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET), il faut éviter que le mensonge prenne le dessus dans le déroulement du procès. « Ce qu’il faut éviter à tout prix, c’est de voir ce  procès définitivement consumer dans la flamme du mensonge, le piège du temps,  les pressions inciviques sur ceux qui ont  accepté d’animer ce  segment processuel y afférent », a-t-il déclaré.

Suspendu le 31 décembre 2018, le procès reprend le jeudi 03 janvier 2019. Cette reprise a été rendue possible par la prorogation de la session de la Cour. Il s’agit d’une demande du président de la CRIET, qui a eu l’accord de ses pairs.

A Lire Aussi

Ukraine – Présidentielle: les grandes tendances donnent vainqueur le comédien Zelenskiy

Sri Lanka – Messe de Pâques: plus de 200 morts après des attaques meurtrières des églises

Vincent DEGUENON

Bénin: « Il n’y a aucune menace sur la sécurité du pays » selon Lazare Sèhouéto

Bénin – Législatives 2019: ce qui se passera dans la 11ème circonscription électorale

Parfait FOLLY

Bénin: la police invite les populations à dénoncer les projets d’actes attentatoires à la paix

Bénin – supposé recrutement de « mercenaires » : les clarifications du parti Fcbe

Benn Michodigni

4 commentaires

Seka 2 janvier 2019 at 20 h 28 min

Apparemment, ces sachants et témoins qui cachent la vérité ne seraient-ils pas impliqués d’une manière ou d’une autre? N’auraient-ils pas eux-mêmes bénéficié du bordel?

Répondre
Véronique Eleonore dAlmeida 3 janvier 2019 at 0 h 29 min

Tirons la conclusion qu’ils sont complices et que les sanctions tombent

Répondre
Tomanagan 3 janvier 2019 at 2 h 55 min

Est-ce parce que le président de la cour n’a pas entendu ce qu’il aimerait entendre qu’il considère que les gens mentent ou qu’ils ne disent pas ce qu’il savent?
Si lui détient une vérité préfabriquée, qu’il la mette sur la table et prononce son verdict prédéterminé, et qu’on gagne du temps.
Ce ne serait pas la première fois que la CRIET agirait ainsi.

Répondre
Valentin 3 janvier 2019 at 13 h 16 min

Pourquoi ces sachants ne veulent pas s’extériorser? n ‘y a t-il pas des mains exterieures qui font pression sur eux?
En tout etat de cause ils finiront par craquer. En ce qui nous concerne, la vérité n’est plus loin.
C’est une affaire de patience. Ou ils sont complices ou ils sont manipulés

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus