Bénin – Procès Icc-Services: flou autour d’un montant de 3 millions reçu par Ahizimè

Dans le cadre du procès Icc-Services, la Cour est toujours à la recherche de la vérité sur l’élaboration du dossier d’agrément de la structure de placement de fonds. Après les déclarations du directeur du cabinet sélectionné pour la mise en place du dossier d’agrément, La Cour a invité à nouveau Grégoire Ahizimè pour répondre à d’autres interogations.

De retour à la barre, l’ex-coordonnateur de la Cellule  de surveillance des structures financières décentralisées a livré d’autres versions, notamment sur une somme de 3 millions qui était destinée au payement d’avance au cabinet chargé de la confection du dossier d’agrément d’Icc-Services. En effet, dans sa déposition précédente, Grégoire Ahizimè avait déclaré que les 3 millions ont été versés à Zéphirin Kakpo pour le compte du cabinet Sixty. Mais le directeur du cabinet dit n’avoir jamais reçu cette somme. Selon ses dires, Zéphirin Kakpo, son collaborateur externe et ami ne lui a jamais parlé de cette somme de 3 millions FCFA. Pire, dans un procès verbal rendu public à la Cour, le sieur Ahizimè aurait reconnu n’avoir pas remis les sous.

[su_heading] Bénin – Procès Icc-Services: des révélations sur le dossier d’agrément de la structure[/su_heading]

Face à ces propos contradictoires, l’un des avocats a voulu savoir ce qu’il faut finalement retenir par rapport au sort des 3 millions FCFA. A cette question, Grégoire Ahizimè, visiblement confus, laisse libre choix à la Cour. A l’en croire, si le procès verbal lu porte sa signature, il y est alors lié. Dans le même temps, le sieur Zéphirin Kakpo à qui, il aurait remis les sous, ne vit plus. Face à cet imbroglio, il demande à la Cour de trancher.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.