Bénin – Procès Icc-Services: deux révélations qui surprennent Sévérine Lawson à la barre

L’ex Agent judiciaire du trésor (AJT) et présidente du Comité de suivi installée dans le cadre de la gestion de la crise Icc-Services était encore à la Cour de Répression des Infractions Economique et du Terrorisme (CRIET) ce mardi 15 janvier. Cette fois-ci, elle s’est retrouvée à la barre avec les promoteurs de la structure mise en cause. Ceux-ci ont fait des déclarations qui ont fait “tomber des nues” Sévérine Lawson.

Lors de sa déposition précédente, la présidente du Comité de suivi de la crise a affirmé que les promoteurs de Icc-Services n’ont pas pu mettre à la disposition du Comité, la liste de leurs déposants. Selon ses dires, ceux-ci savaient que cette liste devrait se retrouver dans les données contenues dans leurs ordinateurs, mais lorsqu’ils ont eu la possibilité de ramener la fameuse liste, ils sont revenus bredouille. Ils auraient affirmé à leur retour, que les bases de données ne contenaient plus rien.

[su_heading size=”17″]A Lire aussi : Bénin – Procès Icc – Services: Sévérine Lawson parle des 27 milliards de Tégbénou[/su_heading]

C’est donc avec surprise qu’elle a entendu les promoteurs qui ont fait savoir à la Cour que les serveurs et ordinateurs étaient à la disposition du Comité. “Je tombe des nues”, a réagi Sévérine Lawson, présidente du Comité de suivi. Pendant ce temps, Me Gbaguidi vient en appui à ses clients et affirme qu’il y avait une volonté manifeste de ne pas rembourser les déposants.

Des soupçons d’assassinat

L’autre révélation qui a sans doute bouleversée la journée de Sévérine Lawson, c’est cette possibilité d’assassinat qui planerait sur elle. L’information a été subtilement donnée par le Procureur spécial qui n’a pas souhaité aller loin. Mais elle insiste pour avoir plus plus de détails, histoire de prendre des précautions. « Ah, je ne sais pas. Alors là vous me l’apprenez. Peut-être ! Il faut que je prenne des précautions. C’est possible M le président , c’est possible …On peut ne pas avoir intérêt à ce que je vienne parler. Là ça me donne encore des sueurs froides », a-t-elle déclaré.

[su_heading size=”17″]A Lire aussi : Bénin – Procès Icc-Services: flou autour d’un montant de 3 millions reçu par Ahizimè[/su_heading]

Malgré ses propos, le Procureur n’est pas allé loin. Il s’est juste contenté de faire comprendre à l’ex AJT, qu’elle ignorait beaucoup de choses autour d’elle. « Mme Lawson, vous avez travaillé au sein d’un système, vous étiez seule à maîtriser votre activité, votre sécurité, mais vous ne savez pas tout ce qui vous entourait.Vous ne savez rien de ce qui vous entourait. Je n’en dirai pas plus », a-t-il conclu.

4 commentaires
  1. Valentin dit

    Bénin – Procès Icc-Services: deux révélations qui surprennent Sévérine Lawson à la barre
    1- les serveurs et ordinateurs étaient à la disposition du Comité.
    2- Des soupçons d’assassinat
    Si le COMITÉ n’a pas les serveurs et les ordinateurs, qui donc les avait? madame severine doit normalement le savoir. Si non qui autres peuvent le savoir
    Pour la menace de mort ou d’assassinat, tout est possible. C’est d’ailleurs pour cela qu’il serait souhaitable que Mme severine dise toute la vérité dans cette affaire

  2. Valentin dit

    Tout le regard du peuple beninois est tourné vers elle. il faudrait qu’elle en prenne conscience.
    N’etait t-elle pas celle que YAYI BONI a choisi pour le recencement des biens et imeubles des detracteurs?
    Cela doit etre une surprise d’apprendre que Mme Lawson n’etait pas melée a la liquidation de ces bien et immeubles
    Seule la vérité pourra la sauver dans cette affaire. Mais si elle tient a proteger qui on ne sait dans cett affaire en ne voulant pas se libérer tant mieux pour elle

  3. Valentin dit

    Elle devrait savoir que beaucoup de choses ont été dites sur elle. C’est a elle de savoir regarder autour d’elle afin de pouvoir decouvrir ce dont lui parle le juge. c’est une affaire de conscience

  4. la rupture dit

    Elle est entrain de distraire la cour. Donc elle va dire que c’est devant la cour qu’elle apprend qu’elle était menacée de mort. De la pure comédie. D’ailleurs, un des avocats exaspéré a déjà proposé à la cour de commencer par inculper les gens. Là, ils prendront conscience.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.