Benin: le PAOSU concrétise le point 3 du programme d’actions du gouvernement

Le Projet des Arts de l’Oralité et des Scènes Urbaines (PAOSU), porté par les associations Katoulati et Iminrio a été présenté mercredi 09 janvier 2019 au siège du centre culturel Africa Sound City à Cotonou. C’est un projet qui répond au programme d’actions du gouvernement du président Patrice Talon.

Parmi les 45 projets « phares » du quinquennat Talon, intitulés programme d’actions du gouvernement, le point 3 correspondant au secteur du tourisme «Arts, culture et expression vodoun» répond au projet des arts de l’oralité et des scènes urbaines. Il s’agit d’une initiative de l’association Katoulati en partenariat avec l’association Iminrio dont l’objectif est de favoriser la promotion de la diversité culturelle et du dialogue interculturel pour la cohésion sociale et l’accès de la culture aux populations.

Du Projet des Arts de l’oralité et des scènes urbaines

Le PAOSU a été retenu par « Culture at Work Africa, promotion de la valeur publique du dialogue interculturel pour la cohésion sociale en Afrique urbaine» suite à son premier appel à propositions clôturé le 21 septembre 2018, soldé  par 253 projets reçus de 15 pays africains: 44 propositions du Bénin, 26 du Kenya, 23 de la République démocratique du Congo, 22 du Burkina Faso, 20 du Cameroun, 19 du Sénégal, 15 du Nigéria, 14 de la Côte d’Ivoire, 12 de l’Ouganda, 12 du Zimbabwe, 12 du Mali, 11 du Togo, 7 du Niger, 6 de Tanzanie et 3 du Rwanda. Au final, sur 44 propositions du Bénin, après sélection, le Projet des Arts de l’Oralité et des Scènes Urbaines (PAOSU) porté par l’association KATOULATI est l’un des deux projets du Bénin retenus pour bénéficier du financement.

Lors de la présentation de ce projet  , Patrice Toton coordonnateur de Paosu et président de l’association Katoulati, dont le parcours de combattant et le mérite honorent le Bénin  est revenu sur les efforts abattus pour l’obtention de ce projet financé à hauteur de 80% par Culture At Work Africa et l’Union Européenne. Pour lui, l’obtention de ce sacre n’est pas un hasard mais le fruit de 9 ans de vie artistique de l’association Katoulati consacrée à la promotion des arts de l’oralité. Dans son intervention, il a  rappelé les circonstances dans lesquelles l’association est appelée à concevoir, à écrire et à mettre en place le PAOSU. « Nous avons mis en place des activités dans le secteur des arts de l’oralité. Des activités qui, pendant neuf ans, nous ont rapproché des populations, des institutions, des opérateurs et acteurs culturels. Nous (associations Katoulati et Iminrio) avons donc réfléchi à un projet qui nous permettrait de capitaliser les neuf ans de vie dans le secteur des arts de l’oralité » a t-il expliqué.

12 conteurs/slameurs et 12 organisations culturelles

Le président de l’association Iminrio, Koudoussou Laourou a quant à lui évoqué les trois grandes activités du projet prévu du 26 décembre 2018 au 27 janvier 2020. A l’en croire, la première activité, sera le renforcement de capacité pendant quatre jours, de 12 Conteurs/ Slameurs sur « les techniques d’expression écrite, orale et corporelle » et sur « l’appropriation des valeurs culturelles et identitaires, dans la pratique du conte et du slam » assorti d’un séminaire atelier de deux jours.

« Ces deux thèmes seront développés par deux formateurs à identifier et qui vont partager leur expérience et leur savoir-faire avec 12 conteurs et slameurs qui sont retenus sur toute l’étendue du territoire national. Car nous avons souci de représentativité et de genres » a t-il souligné. De même, 12 organisations culturelles seront sélectionnées pour prendre part à l’atelier axé sur les thèmes  » la médiation culturelle » et « la gestion d’une activité artistique et socioculturelle en lien avec les besoins des territoires ».

12 classes artistiques et socio-éducatives dans 12 communes

Pour le président de l’association Iminrio, la 2ème activité du PAOSU va s’appesantir sur la création de 12 classes artistiques et socio-éducatives dans 12 communes du Bénin.  » Les 12 conteurs/slameurs qui seront formés repartiront dans leur commune d’origine pour travailler dans les écoles. Ils iront transmettre ce qu’ils ont reçu durant ces 4 jours aux enfants », précise t-il. Mieux, ces derniers devront animer les classes artistiques suivie d’un spectacle de restitution, une fois par semaine pendant 3 heures sur une période de trois mois.

Mobiliser 20% du budget de financement…

Au cour de la conférence de presse, Finesse Tonadji, chargée des finances et de la comptabilité a indiqué que seulement 80% de ce budget est pris en charge par Culture at work Africa et l’Union Européenne. Pour ce faire, elle lance un appel à volonté aux potentiels sponsors et partenaires pour la mobilisation des 20% restants. C’est pourquoi, le coordonnateur du PAOSU, Patrice Toton compte sur le soutien de l’espace Oshola de la Belgique, à soutenir l’initiative. Aussi, compte t-il sur l’Institut Français du Bénin et Ministère du Tourisme, de la Culture et des sports pour la réalisation du Projet des Arts de l’Oralité et des Scènes Urbaines (PAOSU) dont les activités répondent au programme d’actions du gouvernement (PAG).

Quid de l’association Katoulati

L’association Katoulati, dans sa détermination inébranlable à contribuer au développement humain par l’art et la culture, a mené depuis bientôt 10 ans des actions qui l’ont rapprochée des populations, toutes catégories confondues, et des acteurs à tous les niveaux du système de développement. Par les créations artistiques mélangeant plusieurs disciplines, par les stages et ateliers socioprofessionnels organisés, par la production d’œuvres artistiques, littéraires et/ou audiovisuelles, par le cadre de diffusion des créations contemporaines inspirées du patrimoine universel que constituent les Rencontres Internationales des Arts de l’Oralité (RIAO), par le programme « Conte à l’école » soutenu depuis 8 ans par l’Institut Français du Bénin, par l’organisation de master class, des journées thématiques de réflexion et des symposiums, et par les multiples et diverses participations à des projets socio-éducatifs et culturels, tant au Bénin qu’au plan international, KATOULATI a plus que jamais affermi son utilité sociale  et a accru ses capacités à être d’intérêt public, culturel et éducatif.

Ce positionnement la place, au Bénin et en Afrique, au cœur de la promotion de la diversité culturelle, de l’échange interculturel, et fait d’elle une organisation culturelle leader au sein de la Fédération Béninoise du Conte et des Arts de l’Oralité (FéBéCAO), leader dans le secteur du conte et des arts de l’oralité ; ce qui lui a valu en 2016 la distinction de meilleure organisation culturelle au Bénin par Bénincultures.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus