Bénin: la perversité et la vulgarité célébrées par le gouvernement de Patrice Talon ?

Après lui avoir ouvert les stades et autres lieux de spectacles au Bénin, le gouvernement par le truchement du premier représentant des jeunes, le ministre Oswald Homeky,  a reçu l’artiste  Tôgbè Yéton vendredi dernier. En décidant de poser avec cet artiste hors du commun, Oswald Homeky a ainsi montré son attachement aux œuvres « obscènes et ignobles » de l’artiste cagoulé qui donnent du fil à retordre à tous ces parents épris d’une éducation saine pour leurs enfants et la nouvelle génération.

Vendredi 25 janvier 2019, le label Méko Prod, en prélude à une tournée nationale a rencontré le ministre du Tourisme, de la culture et des sports, Oswald Homéky. Et pour soutenir le label, le ministre s’est procuré l’album du groupe et a posé en compagnie des artistes Tyaf et Togbè Yéton.

Oswald Homéky peut-il jouer les chansons de Tôgbè Yéton devant ses enfants ?

On se souvient encore, lors des festivités entrant dans le cadre du 58ème anniversaire de l’indépendance du Bénin, le ministère a offert un spectacle à la jeunesse. Ce méga concert offert par le gouvernement a connu la participation d’augustes chanteurs et artistes de renom dont la probité et le sérieux ne sont plus à démonter. Mais compte tenu du statut officiel de cet événement culturel, qui plus est, honoré par la présence de certaines autorités étatiques, d’autres artistes dont Tôgbè Yéton, qui n’ont que nom que la vulgarité qu’ils proclament à travers des lyrics parfois décousus et mal estampillés, ont été également invités sur la scène pour proclamer leur évangile d’obscénité.

Aussi, vendredi 25 janvier 2019, contre toutes attentes, le ministère de la culture s’est encore permis de recevoir ce même artiste dans ses locaux et de l’encourager. En effet, après le lancement officiel de leur album le 23 décembre 2018, le label Méko Prod a, en prélude à une tournée nationale, rencontré le ministre de la culture, Oswald Homéky. Si ce dernier s’est procuré l’album de l’artiste, la question est de savoir si le jeune ministre pourra se mettre devant son écran de télévision avec ses enfants et regarder un titre comme « Ninkouin » de l’artiste ?

Peut-on dresser le tapis rouge à des artistes qui chantent la vulgarité … ?

Soutenir l’artiste Togbè Yéton et l’inviter dans le contexte actuel du Bénin ne serait-il pas de l’iniquité de la part d’un ministre en charge des questions de jeunesse ? En posant aux côtés d’un artiste qui, à défaut d’éduquer son auditoire et ses fans, préfère rechercher le buzz en divulguant des grossièretés, quel message  Oswald Homéky voulait laisser à la jeunesse ? A défaut d’être arrêté et interpellé par les forces de l’ordre, Togbè Yéton ne devrait-il pas être censuré ?

Si l’objectif premier de certains artistes n’est que la popularité obtenue par la vulgarité des compositions adulées par une couche de la population en perte de moralité, l’autorité ne devrait-il pas prendre ses responsabilités si elle a encore de la jugeote ? Alors qu’on assiste aujourd’hui à une jeunesse en perte de valeurs morales et qui célèbre la grossièreté et la médiocrité, cette situation corroborée par les autorités ne dénote-t-elle pas de la vraie légèreté au sommet de l’Etat, un vrai scandale national ?

La qualité des œuvres musicales béninoises en question ?

Depuis quelques années, les béninois et béninoises assistent, impuissants, à la production, la diffusion et la commercialisation de certaines compositions musicales à l’antipode des valeurs et des mœurs nationales et non censurées par les médias. Apologie de la sexualité débridée, éloge du gangstérismeexaltation de la sensualité publique, démonstration des déhanchements sexistes, paroles hautaines envers les parties intimes des femmes… c’est le cocktail musical qui est désormais servi aux enfants et adolescents, en quêtes de modèles et d’icônes musicales. Ces œuvres de l’esprit, supposées « œuvres d’art », dégoûtantes, immorales et désolantes sont l’ouvrage de certains fils et filles de la nation en manque d’inspiration et sans repère moral et éthique.

Si par définition, la musique est un art, donc d’une œuvre de l’esprit qui nécessite inspiration et réflexion; inspiration pour avoir les bonnes idées par rapport au gout de son auditoire, mais également réflexion pour juger de la nécessité et de l’opportunité de ces paroles selon l’époque et les traditions en cours, elle présente aujourd’hui au Bénin, un tableau sombre, macabre et désolant, fruit du travail de certains artistes chanteurs béninois qui, malheureusement, sont célébrés par les premiers responsables en charge de la morale nationale.

Nécessité d’une déontologie dans le monde musical ?

Que voulons-nous enseigner à nos enfants ? Quelle leçon l’adolescente de 12 ans aura à tirer de « tchoki en haut tchoki en bas » ou de « Jaguar » ? Que transmettons-nous à la jeunesse dans  » solévi » ou dans « wèrè wèrè » ? Quelle opportunité revêt une chanson comme « Adigoue Gboun Gboun » , « Ninkouin », ou « Vivi kpodo lanché mè »,  ?

Ne devons-nous pas en venir à une déontologie dans le monde musical où l’artiste devra être un éducateur ? Le phénomène  « Tôgbè Yéton » en vogue devrait faire réfléchir nos autorités, mais hélas !

5 commentaires
  1. Mahoutin dit

    Merci M. Deguenon pour ce bel article, au ton mesure mais a la profondeur évocatrice. Je n’admets pas que le Préfet du Littoral interpelle Vano pour ses obscénités et que le Ministre de la Culture cautionné et enterine le scandale moral qu’incarne Togbe, contraire a notre culture. Il s’agit d’une question d’education
    Familiale de base . Cet enfant égaré n’en a guère et vous le portez en triomphe M. Homeky, en cagoule de surcroît? Non, non, ça n’a rien de vertueux.

  2. ATTANGANA dit

    ils sont plein tellement la musique est en manque de repere avec des pseudo artistes qui ont pour plat de resistance le sexe des chansons bizarres qu’on ne peut jouer devant nos jeunes enfants comme » gankpo ni homin « 

  3. Kokou dit

    Vous faites de la publicité gratuite à l’artiste.
    Moi je n’ai jamais entendu parlé de cet artiste
    Mais grâce à votre article sur lui, j’ai jeté un coup d’oeil sur YouTube pour voir de quoi il s’agit.
    J’en parlerai à mes collègues.
    Et la publicité continue…
    Vous méritez un Merci de la part de l’artiste

  4. Belda dit

    Presse de merde oui, si vous ne savez pas quoi dire taisez-vous. Y’a t-il un artiste qui fait plus plaisir à la jeunesse beninoise que togbe ? J’espère que vous n’allez pas dire que c’est du hasard. Il chante la vérité que les hypocrite n’aime pas.

  5. Soul dit

    C’est amusant de voir un média qui prône la censure.
    Même si on aime pas ceux qu’il font c’est quand même grave de parlé de censure dans une démocratie et après crié la liberté d’expression en tant que média.
    A moins que votre conception de la liberté d’expression ne concerne que les journaux et pas les oeuvres artistiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus