Bénin – Guerre froide au sein de l’opposition: Guy Mitokpè livre sa part de vérité

Au Bénin, l’opposition peine à trouver la bonne formule pour une unicité des actions dans le cadre les élections législatives prévues pour le 28 avril 2019. En effet, les divergences entre le parti Restaurer l’Espoir (RE) de Candide Azannai et l’Union Sociale Libérale (USL) sont de plus en plus visibles et ne laissent personnes indifférentes et animent l’actualité. Interrogé par Radio Frissons, le député Guy Mitokpè, Secrétaire général de RE a tenté d’exposer la pomme de discorde entre les deux partis.

Pendant que les ténors de l’opposition rassurent travailler pour une liste unique, certains partis de ce camps politique s’attaquent et se fragilisent à travers des déclarations incendiaires. Le cas de Restaurer l’Espoir et de l’Union Sociale Libérale (USL) en est une illustration parfaite. Ces deux partis qui ont engagé des discussions dans le cadre de la formation d’un bloc semblent avoir désormais pris chacun son chemin.

En effet, les négociations entre les deux partis tournent mal et les divergences se sont déplacées sur la place publique. Selon le député Guy Mitokpè, Secrétaire général de Restaurer l’Espoir, l’idée de la formation d’un bloc unique pour l’opposition est venue de son parti. Mais une lenteur a été constatée au niveau des autres formations politiques, notamment l’USL qui selon le député, était dans la dynamique « d’avaler les autres partis de l’opposition ».

Selon le député Guy Mitokpè, cette dynamique de l’USL n’est pas une bonne option, car elle n’aurait pas encore une existence juridique. Ainsi, faire une adhésion à cette dernière est un risque énorme que le parti RE ne peut prendre. Pour lui, l’objectif des législatives de 2019 est de libérer le Parlement pris en otage selon lui. Il estime donc que l’opposition devrait travailler en union pour l’atteinte de cet objectif. Mais cette conjugaison des forces devrait se faire dans les normes afin que les intérêts de tous soient sauvegarder.

Le parti RE reste toujours dans la logique de la formation d’une liste unique et invite les différentes forces politiques à y travailler. « Nous sommes restés dans la même dynamique que notre peuple et nous avons été parmi les premières composantes de l’opposition. Nous avons mené beaucoup de démarches il y a un an en arrière. Nous avons la possibilité vis-à-vis des exigences de la loi, de casser tous les partis d’opposition et de créer un nouveau creuset de l’opposition. Nous avons lancé cet appel aux différentes composantes de l’opposition », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. Accepter En savoir plus