Bénin – Fête des religions endogènes: Adrien Houngbédji communie avec les « vodounon » de l’Ouémé

A l’occasion de la commémoration de la religion endogène, édition 2019, les dignitaires de ladite religion, notamment ceux du département de l’Ouémé sont honorés par la présence à leur côté de grandes personnalités politiques issues de la localité dont le président Adrien Houngbédji entouré pour la circonstance de plusieurs personnalités et députés de sa formation politique.

La deuxième personnalité de l’Etat Me Adrien Houngbédji participe à la 26è édition de la fête nationale des religions endogènes. C’est le département de l’Ouémé que le président de l’Assemblée Nationale a choisi pour communier avec ses frères et sœurs adeptes des religions traditionnelles. Entouré pour la circonstance de certains députés du parti du renouveau démocratique conduit par le premier vice-président, le général  Dénis Gbèssèmhlan, la délégation du PRD est allée apporter leur soutien aux gardiens de la tradition dans ce département.

En marquant sa présence sur le site « Malahoui » d’Adjarra retenu pour les manifestations officielles de cette édition de la fête du Vodoun dans le département, Me Adrien Houngbédji entend faire passer un message, celui de dire que contrairement à ce qui se dit dans l’opinion nationale, les dignitaires et adeptes de nos religions endogènes ne sont pas les parents pauvres de la république. En effet, en dehors du parti du renouveau démocratique qui s’est fait bien représenter aux manifestations entrant dans le cadre de cette fête devenue une tradition au Bénin depuis 1994, les dignitaires du culte vodoun sont également honorés par la présence du Maire de Porto Novo et son conseil,  du préfet du département de l’Ouémé, Joachim Akpity, des directeurs départementaux des ministères en service dans le département.

Il faut préciser que ces dignitaires ont toujours dénoncé la discrimination dont ils estiment être victimes toutes les fois qu’il s’agit de la seule fête qui leur est dédiée. Ils se sont toujours plaints en effet de l’absence du chef de l’Etat et des autorités du pays à leurs manifestations alors qu’ ils affichent toujours leur présence quand il s’agit des autres religions. La présence aux manifestations de ces personnalités vient donc sonner  comme un démenti au supposé discrimination dont ils seraient victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. Accepter En savoir plus