Bénin – Festivité du 10 Janvier: Nicéphore Soglo au contact des dignitaires de Cotonou et d’Abomey Calavi

Le président-Maire Nicéphore Soglo n’est pas resté en marge des manifestations entrant dans le cadre de la célébration de la 26è édition de la fête des religions endogènes. C’est à Cotonou et Abomey Calavi que le géniteur de la fête de la religion traditionnelle a choisi pour communier avec les dignitaires du culte vodoun.

Le président d’honneur de la Renaissance du Bénin, Nicéphore Dieudonné Soglo était à côté des dignitaires des religions endogènes en fête ce Jeudi 10 Janvier 2019. Après Agbondjèdo situé dans le deuxième arrondissement de Cotonou où il a entamé son périple, l’ex président de la République s’est ensuite rendu sur le terrain de sport du CEG d’Abomey-Calavi où il sera accueilli dans la liesse populaire par les adeptes et dignitaires du culte Vodoun, réunis pour les manifestations entrant dans le cadre de la 26è édition de la fête des religions endogènes.

Depuis son institution en 1994 par le premier président de l’ère du renouveau démocratique, la fête des religions endogènes est célébrée tous les 10 du mois de Janvier à travers des manifestations diverses. A part son aspect culturel qui draine une foule de curieux, la fête des religions endogènes qui prend sa source dans des pratiques religieuses anciennes du temps des aïeux, est caractérisée par son aspect cultuel fait de rites et de libations de toutes sortes où des sacrifices sont offerts aux fétiches.

Perçu comme l’initiateur de la fête du vodoun, Nicéphore Soglo rappelle souvent l’esprit dans lequel il a initié cette fête:  » C’est en 1990 que j’ai lancé en tant que premier ministre, l’idée de l’organisation annuelle d’un festival international des religions traditionnelles, pas la seule fête du Vodoun comme se plaisent à dire certains esprits mal informés. L’idée a mûri et a pris de consistance avec la tenue en Février 1993 du « Festival Ouidah 92″ au cours duquel nous avons célébré ensemble avec la diaspora, la densité et la valeur humaniste des religions traditionnelles, fondement du spiritualisme africain… ».

Il faut dire qu’a chaque édition, l’ancien président-Maire Nicéphore Soglo n’a jamais manqué d’honorer de sa présence les manifestations commémoratives de cette fête. C’est ce qui justifie d’ailleurs sa présence à Agbodjèdo et à Abomey Calavi où il a participé aux manifestations.

[add_eventon_wv show_et_ft_img="yes" ux_val="4" event_order="DESC" ]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus