Bénin – Boycott de l’évaluation: l’exécutif appelle les enseignants à se justifier

Malgré le message du Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Kakpo Mahougnon sur la chaîne du service public de l’ORTB, pour justifier le bien fondé de l’évaluation des enseignants, beaucoup d’enseignants se sont montrés inflexibles et ont respecté le mot d’ordre de boycott lancé par certains responsables syndicaux. Face à cette situation, l’exécutif a adressé des demandes d’explication aux enseignants désobéissants.

A travers une note administrative en date de ce lundi 14 janvier 2019 portant objet de « instruction A/S évaluation intellectuelle des enseignants », la Direction Départementale des Collines, a sommet les  chefs des établissements publics d’enseignements secondaires des Collines. En effet, l’instance hiérarchique demande à ses directeurs d’adresser expressément des demandes d’explication à leurs collaborateurs administratifs (censeurs, surveillants et comptables), n’ayant pas pris part à l’évaluation intellectuelle du samedi 12 janvier 2019.

Selon la note de la Direction Départementale des Collines, lesdites demandes doivent être adressées ce jour lundi 14 janvier 2019 et les réponses doivent être transmises à la Direction Départementale des Collines au plus tard le mercredi 16 janvier 2019 à 11 heures.

La Direction a pour finir estimé qu’elle attache du prix au respect strict des présentes instructions.

Pour rappel, l’évaluation intellectuelle des enseignants du secondaire était prévue pour se tenir le samedi 12 Janvier 2019, mais elle a connu diverses sortes de rififi dans plusieurs horizons du territoire national. Selon les informations rapportées par les représentants sur le terrain, l’accès au centre d’évaluation de Savalou est bloqué. Au CEG 1 de Glazoué, l’accès au centre de composition a été investi d’une multitude de gris gris qui dissuadent tout candidat à l’évaluation de pénétrer dans l’enceinte du centre. Le CEG Gbégamey de Cotonou ou le Lycée Mathieu Kérékou n’ont pas échappé aux conséquences du mot d’ordre de boycott.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.