@Trucs et Astuces

Bénin – Affaire 400 millions: Jacques Ayadji critique le député Augustin Ahouanvoebla

Le président du MOELE-Bénin était l’invité de l’émission “Cartes sur table” du dimanche 13 janvier 2019. Jacques Ayadji s’est prononcé sur les sujets brûlants qui ont fait l’actualité sociopolitique ses dernières semaines. Il n’a donc pas occulté les propos du député Augustin Ahouanvoebla qui évoque une somme de 400 millions qu’il aurait reçue des mains de Patrice Talon au nom du PRD pour le compte des élections législatives passées.

Les déclarations de l’honorable Augustin Ahouanvoebla ne sont pas du goût de Jacques Ayadji. Pour le Directeur des Infrastructures, ces propos ne sont pas dignes de son “ami” et allié politique. Selon lui, le député de la 20ème circonscription a exagéré dans ses déclarations, surtout dans un contexte où le Chef de l’Etat montre toute sa détermination à lutter contre l’apologie de l’argent dans le système politique.

Jacques Ayadji a montré sa déception face à l’attitude du député qu’il accuse sur deux plans. A l’en croire, la première faute commise par Augustin Ahouanvoebla, c’est d’avoir pris les sous et la seconde erreur, c’est la publicité qu’il en fait quelques années après. Selon ses dires, il n’aurait pas été capable de prendre une telle somme s’il était à la place du député.

[su_heading size=”17″]A lire aussi: Bénin – Affaire 400 millions de Fcfa: une nouvelle réaction contre Augustin Ahouanvoebla[/su_heading]

Toutefois, il estime que ce fait illustre à suffisance les faiblesses identifiées par le Président Patrice Talon dans le système partisan. Et c’est justement pour cette raison que la réforme est la bienvenue pour assainir le milieu. Pour justifier son affirmation, il évoque par exemple le payement des cautions aux différentes élections qui devraient désormais relever de la responsabilité de tous les membres des partis. Avec cette innovation, Jacques Ayadji estime que ce qui s’est passé avec le député Augustin Ahouanvoebla ne risque plus d’arriver.

1 commentaire
  1. Moutawakilou dit

    Jacques Ayadji fait preuve d’une inacceptable fumisterie!!
    Il reconnaît le délit, dont les auteurs sont identifiés, mais la seule chose condamnable qu’il relève, c’est le fait d’en avoir fait la publicité. Et, pour l’auteur principal du délit, tout ce qu’il trouve à dire, c’est qu’il est là pour éradiquer ce qui lui a permis d’être au pouvoir.
    Pendant ce temps, des vidéos circulent où on voit des distributions de billets lors des évènements politiques suscités ou organisés par le même auteur.
    Apparemment, vous croyez vraiment à votre théorie du désert de compétence! Vous prenez les béninois pour des enfants de maternelle!
    Rira bien qui rira le dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.