gaetane

Amaral d’Afrik: son titre « ils ont menti, il va revenir » crée une polémique politique

Le dernier titre du chanteur ivoirien Zouglou, Amaral d’Afrik dont la sortie officielle est annoncée pour demain mardi 15 Janvier 2019, suscite de vives polémiques politiques.

La pépite du zouglou Amaral d’Afrik a dévoilé il y a quelques jours son single de 3 minutes 49′ intitulé « Ils ont menti ». Il s’agit d’un single dans lequel, l’artiste fustige le pouvoir en place, les promesses électorales non tenues, l’émergence tant prônée qui ne se pointe pas à l’horizon , une jeunesse ivoirienne laissée pour compte. A travers ses paroles pointues et plein de sens, l’artiste dit tout haut ce que le peuple ivoirien pense tout bas. ”Il va revenir, il va revenir…les dioula même le réclament, les baoulé le réclament, il va revenir et il doit revenir pour l’unité dans mon pays” peut on écouter dans la chanson.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Le producteur Mike Le Bosso fait des confidences sur l’intimité de l’artiste Vitale [/su_heading]

Au delà de l’engagement et de l’interpellation, cette chanson ferait, à en croire les polémiques, allusion au célèbre prisonnier ivoirien, Koudou Laurent Gbagbo, ancien président de la Côte d’Ivoire. Pour rappel, l’ancien chef d’État ivoirien Laurent Gbagbo et trois de ses ex-ministres, dont son ancien Premier ministre Gilbert Aké N’Gbo, ont été condamnés jeudi 18 janvier 2018 à 20 ans de prison et 329 milliards FCFA d’amende, dans l’affaire du « braquage » de l’Agence nationale de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pendant la crise post-électorale ivoirienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.