Quand le pape François fait la morale aux politiciens

Le pape François, chef de l’Église catholique romaine, a exhorté les politiciens du monde entier à considérer la politique comme un service rendu à la société et une occasion d’avoir un impact sur les communautés et les institutions humaines.

Selon certaines sources, le message du pape intitulé “La célébration de la 52ème journée mondiale de la paix” a été lu par Mgr Joseph Ekuwem, archevêque catholique de Calabar. Le pape a déclaré que lorsque la politique n’était pas perçue comme une forme de service, elle pouvait devenir un moyen d’oppression, de marginalisation et même de destruction. Le pontife catholique a conseillé aux hommes politiques de prendre la politique au sérieux afin d’affirmer le devoir de chaque individu de reconnaître la réalité et la valeur de la liberté offerte de servir. Il a également appelé les politiciens à faire des efforts pour protéger leurs citoyens en créant les conditions d’un avenir digne et juste.

«Chaque élection et réélection, et chaque étape de la vie publique, est une occasion de revenir aux points de référence d’origine qui inspirent la justice et le droit. Une fois que cela est certain, une bonne politique est au service de la paix. Il respecte et promeut les droits de l’homme fondamentaux qui sont à la fois des obligations mutuelles, permettant de créer un lien de confiance et de gratitude entre les générations actuelles et futures. Aujourd’hui, plus que jamais, nos sociétés ont besoin d’artisans de paix qui puissent être des messagers et des témoins authentiques de Dieu le père », a déclaré le pape.

Commentant des incidents de guerres et de conflits dans différentes parties du monde, le Pape a conseillé aux chrétiens de réfléchir à la Première Guerre mondiale en se remémorant les jeunes tués lors des combats et la population civile déplacée. Le pontife catholique a déclaré que la paix ne devrait jamais être réduite à un équilibre entre le pouvoir et la peur, ajoutant que menacer les autres, c’était les abaisser au statut d’objets et nier leur dignité. «C’est la raison pour laquelle nous affirmons une fois de plus que l’escalade de l’intimidation et la prolifération incontrôlée des armes sont contraires à la morale et à la recherche de la paix. La terreur exercée sur les personnes vulnérables contribue à l’exil de l’ensemble de la population à la recherche d’un lieu de paix. Les discours politiques qui tendent à blâmer tous les maux des migrants et à priver les pauvres d’espoir sont inacceptables », a-t-il soutenu.

Au sujet de la corruption, il a déconseillé l’appropriation illicite des ressources publiques, l’exploitation des personnes, la négation des droits, le mépris des règles de la société, le gain malhonnête et la justification du pouvoir par la force. Il a exhorté les nations du monde à être en paix avec d’autres nations afin de promouvoir l’unité et la coexistence pacifique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus