MoovInter

Karaté-Do : « tout a l’air rose vue du dehors », dixit Rock Quenum

Dans une interview accordée à notre rédaction, Rock Quenum, président de la Fédération Béninoise de Karaté-Do, fait le point sur son règne il y a quatre ans. Le maître Quenum a profité pour donner ses objectifs pour son nouveau mandat de quatre ans. Il a aussi abordé le cas Océane Ganiero en préparation pour les JO.

– Bonjour président, vous êtes élu pour un nouveau mandat à la tête de la Fédération béninoise de Karaté-DO, vous en êtes très heureux ?

--- Publicité---

-Rock Quenum : oui ! Si on brigue un mandat, c’est parce qu’on a quelque chose à dire ou à faire. Donc si les collègues ont mis leur confiance en ma petite personne, j’ai des raisons d’être heureux.

– Qu’est-ce qu’on peut déjà retenir en terme de bilan des quatre dernières années passées à la tête de la Fédération Béninoise de Karaté-Do et quels ont été les points sur lesquels vous vous êtes senti vraiment satisfait ?

-Rock Quenum : Au début de mon élection j’avais reçu un cahier de charge, une feuille de route, on m’avait demandé de reprendre le domaine de la Fédération, d’installer des ligues, des stages et ainsi de suite. Les différents points ont été exécutés au moins à 95 %. Nous avons installé cinq ligues sur six, quant au domaine, il a été repris même si le gouvernement a retenu le site pour construire une académie, c’est une bénédiction, je crois. Concernant le volet des stages, nous avons eu des stages de hauts vols, ensuite, on a pu mettre nos cadres à l’international et aujourd’hui nous pouvons nous targuer d’avoir des coaches continentaux, des arbitres continentaux, nous avons des cadres dans les sphères au niveau continental, au niveau sous-régional et j’en passe, mais tant qu’il reste à faire, on ne saurait dire qu’on a tout fait. Nous avons des athlètes de hauts vols, tout ce que je peux dire aujourd’hui, c’est que la Fédération de Karaté-Do est quand même parmi les Fédérations les plus actives qui chaque fois ramènent quand même des résultats au pays, mais nous n’allons pas nous contenter uniquement de cela il y a des réalités qui sont là…, il faut mettre de l’ordre dedans puisque nous allons aux Jeux olympiques, il faut que nous ayons plus d’athlètes parce que nous avons l’habitude d’entendre parler de Ganiero Océanne, mais il n’y a pas qu’elle. Déjà depuis 2014, on avait quand même trois filles qui étaient médaillés d’Afrique dont Océanne Ganiero, mais on ne parlait que d’elle. La dernière fois à Kigali elle n’avait pu faire que le bronze, mais il y avait une autre fille qui est sortie de nulle part et à sa première sortie a fait le bronze: Fridole…

Il y a ce chantier donc en mettant de l’ordre, nous allons pouvoir détecter les vraies valeurs et pouvoir avoir une bonne crème qui pourra mieux nous représenter. Pour ce faire, nous allons encore casser des œufs, et on va faire des mécontents parce que malgré tout ce que je viens de dire, des gens trouvent que nous avons tué le Karaté. 2020, ne sera pas facile, ce sera même très difficile parce qu’on doit être dans tout. Nos responsables ont compris cela et pour une fois, je remercie le gouvernement actuel, parce qu’avant, pour sortir, c’était très difficile, mais depuis qu’ils ont commencés par un peu à notre disposition, je peux vous certifier que le peu nous le transformons en résultat. Imaginez si on avait ce qu’il fallait, on pourrait en faire beaucoup plus c’est pourquoi je les exhorte à en faire plus pour les Fédérations qui travaillent.

– Qu’envisage la fédération au niveau des athlètes pour valoriser leur niveau et les associations ?

-Rock Quenum : Mettre de l’ordre dans la maison, tout a l’air rose vue de dehors, il y a des associations qui se donnent eux-mêmes des grades ce qui est impensable. Nous avons nos tares et nous allons nettoyer tout cela. Aujourd’hui lorsque vous allez à une activité avec la mention Bénin derrière, les gens regardent désormais et ils ne se demandent plus d’où ils sortent. Il y a trop de choses à faire, la direction technique qu’il faut mettre en place, les ligues se tiennent, continuer nos présences en même temps dans les zones, dans les départements ne pas rater les compétitions des instances africaines, mondiales, internationales.

– Dites-nous à quel Niveau (Ranking) est actuellement Océanne Ganiero ?

-Rock Quenum : elle est revenue à la 46e ou 47e position. Elle était retombée bas après le Rwanda, rien à avoir avec son rang la dernière fois aux championnats du monde où elle était neuvième sur 75. Pour les Jeux olympiques, ils ont mis un Ranking à part et là je crois qu’elle est classée 17e ou 16e.

– A quelle position devrait-elle se qualifier pour les JO ?

-Rock Quenum : -10. Juste le fait d’aller à des compétitions confère des points, mais pour le faire, il faut des moyens. Lors du Gala des Champions, le gouvernement a bien voulu lui offrir un accompagnement de cinq millions, ajouté à la bourse nationale olympique qui est de 1000 dollars par mois qu’elle va prendre, ce n’est pas suffisant, mais c’est déjà un bon début. Aujourd’hui, il n’y a plus que Océanne, nous pensons même envoyer celle qui avait fait le bronze (Fridole) et ses autres coéquipières avec qui elle (Océane) a obtenu l’or en équipe pour l’Open de Paris.

– Votre mot de la fin

-Rock Quenum : remercier le Seigneur pour tout ce qu’il fait pour nous, parce que faire des résultats dans les conditions dans lesquelles nous on est, c’est difficile ; remercier le grand-maître, les collègues, les coaches en leur rang et grades qui travaillent dans l’ombre, nous remercions aussi le gouvernement.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus