Gabon: une grande messe pour la guérison d’Ali Bongo

La maladie du chef de l’Etat gabonais Ali Bongo au départ, une « fatigue légère », selon la présidence gabonaise et devenue « un accident vasculaire cérébral (AVC) »  confirmé par le vice-président gabonais. Conscient de la gravité de la situation sanitaire du préisident, les habitants de la province du Haut-Ogooué(fief d’Ali Bongo) ont organisé une grande messe pour manifester leur communion fraternelle et implorer la grâce de Dieu au Chef de l’Etat.

Suite à l’appel du ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert-Noel Matha, une marée humaine non moins négligeable composée entre autre des autorités politico-administratives, des maîtres religieux et des fidèles s’est réunie à la place des fêtes de Franceville le samedi dernier, pour une messe œcuménique toute spéciale. Cette messe organisée dans le fief du chef de l’Etat gabonais vise à obtenir par des prières le rétablissement d’Ali Bongo.

A cette occasion de manifestation de la communion fraternelle à l’endroit du président Ali Bongo, le ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert-Noel Matha n’a pas manqué de doper le moral au public en s’appuyant sur un récit biblique : « la souffrance ne dure qu’un temps, mais la gloire qui en jaillie est éternelle », a rappelé Lambert-Noel Matha cité par Info.241.com.

Dans la foulée, le père Prospère Pembe, s’est adressé au détracteurs d’Ali Bongo qui semble-t-il, ne souhaitent guère le rétablissement du chef de l’Etat : « souhaiter la mort d’un vivant est une manière de prolonger sa vie », a-t-il sagement lancé au public, selon Info.241.com.

Pour rappel, le président gabonais Ali Bongo Ondimba était arrivé à Riyad, le mercredi 24 octobre pour participer à une conférence sur les investissements. Il devait participer le jour-même à un des panels de l’événement, mais était finalement absent. Ensuite, on apprend qu’il a été hospitalisé le 25 octobre 2018 dans la capitale de l’Arabie Saoudite. Selon la présidence gabonaise qui a confirmé l’information, l’hospitalisation du chef de l’Etat serait due à une « légère fatigue ». En revanche à l’information de la présidence, le vice-président a confirmé le week-end dernier, que le chef de l’Etat Ali Bongo a été victime d’un AVC en Arabie Saoudite où il a séjourné 5 semaines avant de gagner l’hôpital militaire de Rabat au Maroc le 29 novembre. Toutefois, si les autorités gabonaises estiment que le chef de l’Etat se rétablit le plus rapidement possible, cela est bien loin d’étouffer l’incertitude du peuple qui attend impatiemment la fin de cette actualité qui défraie la chronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus