Gabon: la présidence délocalisée au Maroc

Depuis le 24 Octobre 2018, où le président Ali Bongo Ondimba est rentré dans un état critique sur le plan sanitaire, les activités au sein du gouvernement ne suivent plus leur cours normal. L’équipe gouvernementale conduit par le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, songe à une démission. C’est pour cela qu’il devra se rendre à rabat au Maroc pour remettre à Ali Bongo Ondimba, la démission du gouvernement.

C’est au cours d’une tournée dans une des villes du Gabon plus précisément à Franceville, que le vice-président gabonais, Pierre-Claver Maganga Moussavou, est revenu sur la  récente déclaration de monsieur zacharie Myboto, de l’Union Nationale (opposition) qui dit : «c’est à Libreville que le président de la République promulgue les lois, signe les décrets, nomme aux différentes fonctions de l’État, notamment le Premier ministre et les membres du gouvernement », rapporte infosgabon. Mais pour le vice-président : «l’ambassade, c’est un territoire d’un pays et lorsque le président de la République aura la possibilité de se déplacer, c’est là-bas qu’il recevra la démission du Premier ministre chef du gouvernement, et c’est là-bas qu’il signera les décrets. Il suffit de 5 heures pour aller de Libreville à Rabat et faire signer les décrets de sorte qu’ils entrent valablement en vigueur».

Il informe par ailleurs, que le premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet se rendra à Rabat après le 13 décembre, lorsque la Cour constitutionnelle aura bouclé l’examen des contentieux des élections législatives des 6 et 27 octobre derniers pour remettre à Ali Bongo Ondimba sa démission ainsi que celle de son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus