France – “Gilets jaunes”: explosion de violences, Paris au bord du chaos (Vidéo)

Après de premières échauffourées près des Champs-Élysées, la mobilisation des «gilets jaunes» a donné lieu à une explosion de violence samedi après-midi dans plusieurs quartiers de Paris, en proie aux dégradations et à des scènes de chaos.

Paris a été ce 1er décembre le théâtre de nouvelles scènes de violences, en marge des rassemblements de « gilets jaunes ». En province, ce troisième samedi consécutif de mobilisation s’est davantage déroulé dans le calme.

Barricades, vitrines brisées, voitures et mobilier urbain incendiées… Plusieurs quartiers de l’ouest et du centre parisiens étaient ce samedi le théâtre de scènes de guérilla urbaine, alors qu’une nouvelle journée de mobilisation des « gilets jaunes » était organisée dans la capitale.

Tractopelle en feu, voitures retournées et incendiées, vélos en libre service arrachés, radars et lampadaires mis à terre, pavés jonchant la chaussée : plusieurs arrondissements cossus du centre et de l’ouest de la capitale étaient livrés au chaos, noyés dans des nuages de gaz lacrymogènes ou nappés d’épaisses fumées noires.

224 interpellations

Des heurts ont également eu lieu dans le quartier de l’Opéra où les grands magasins ont dû évacuer leurs clients. Sur la prestigieuse avenue Foch, des barricades de troncs d’arbre et de barrières ont été érigées. Un bilan officiel donné vers 17h faisait état de 92 blessés, dont 14 parmi les forces de l’ordre, soit plus que lors de la précédente mobilisation parisienne du 24 novembre. Dans la capitale, 224 personnes ont été interpellées.

« Nous sommes en train de rétablir l’ordre », a déclaré le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nunez, interrogé sur BFMTV, en admettant que les forces de l’ordre avaient affaire à des individus dispersés qui rendaient leur travail plus difficile. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner devait quant à lui intervenir lors du journal télévisé de TF1.

En milieu d’après-midi, 75 000 manifestants ont ainsi été recensés à travers la France, alors que la première journée de mobilisation, samedi 17 novembre, avait rassemblé 282 000 personnes et la deuxième 106 000, dont 8 000 à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus