DGPN Anki DOSSO: “le seul regret que j’ai…c’est d’avoir travaillé sous Armand Zinzindohoué”

Les déclarations contradictoires entre l’ancien directeur général de la police nationale, Anki Dosso Maïga et son ex patron Armand Zinzindohoué, ex ministre de l’intérieur dans le cadre du dossier ICC-Services n’est pas du goût du flic en retraite qui dit regretter d’avoir travaillé sous son ministre de tutelle.

A la barre au cours de la quatrième journée du procès ICC-Services à la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, l’ancien ministre de l’intérieur de la sécurité publique et des cultes, Armand Zinzindohoué avait évoqué l’inefficacité du service de renseignement qui aurait failli dans ce dossier. Il avait également affirmé qu’il n’avait pas les rapports réguliers produits dans le dossier par la brigade économique et financière. Armand Zinzindohoué avait également affirmé ne pas se souvenir avoir signé une autorisation d’achat et de port d’armes au Sieur Emile Tégbénou.

En arrivant au procès ce jour Vendredi 21 décembre 2018, l’ancien directeur général de la police nationale, Anki Dosso qui s’était indigné des déclarations de son ex ministre de tutelle qui selon lui est en train d’entacher l’image du service de renseignement avait promis à la cour venir à l’audience, avec les documents qui prouvent qu’il faisait régulièrement le rapport à son chef hiérarchique.

A la barre ce jour Vendredi 21 Décembre 2018, le directeur général de la police national a apporté à la cour des documents de la brigade économique et financière qui apportaient la preuve qu’il faisait régulièrement son rapport. Il a également apporté le document montrant que son ministre avait signé l’autorisation d’achat d’armes et de port d’arme.

J’ai tous les comptes rendus de toutes les réunions concernant ICC-Services qui ont été transmis au ministre Armand Zinzindohoué que je vais vous transmettre. J’ai été choqué quand on a dit que les renseignements ont failli dans le cadre de ce dossier” s’insurge-t-il.

Visiblement très remonté par les déclarations de son supérieur hiérarchique, l’ancien directeur général de la police nationale a affirmé devant la cour tout son regret d’avoir été DGPN sous le ministre Armand Zinzindohoué.

“…Le seul regret que j’ai, c’est d’avoir travaillé en qualité de directeur général de la police nationale sous l’autorité du ministre Armand Zinzindohoué. Je remercie Dieu d’être en vie et de vivre ce procès.”affirme -t-il.

Pour le DGPN Anki Dosso, la police nationale a toujours souffert mais a toujours fait son travail avec professionnalisme.

1 commentaire
  1. Wezepe5 dit

    Ce ministre a déja la corde au cou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus