Création du FCDB: Toléba joue-t-il à l’opportunisme ou au confusionnisme?

Le 15 Décembre 2018 à Ouaké, une commune du département de la Donga, un nouveau parti politique verra le jour. Selon des informations proches des initiateurs de cette formation politique, le président du comité d’organisation serait un ancien militant influent de l’alliance FCBE. Mais ce qui suscite la polémique autour de la création de ce parti politique est la dénomination et le logo de cette formation politique qui se rapprocheraient trop des attributs des FCBE.

A peine sa création annoncée, le parti cauris pour le développement du Bénin suscite beaucoup d’interrogations. Quelle est la motivation qui soutien sa création, pourquoi les initiateurs ont préférés des attributs qui se rapprochent de ceux des FCBE? Autant de questions qui ont taraudé l’esprit de plus d’un. La première réaction vient du parti force cauris pour un Bénin émergent qui, à travers un communiqué rendu public par le bureau politique dénonce les attributs de ce parti naissant qui semblent ressembler à ceux du parti qui se dit être actuellement le premier sur le plan national.

Mais ce n’est pas seulement le parti des forces cauris pour un Bénin émergent qui dénonce la création de ce parti politique. Le sujet fait également le choux gras des réseaux sociaux. Selon les commentaires qui circulent, l’ancien ministre de la culture et ex-directeur général de la SOBEMAP sous le président Thomas Boni Yayi serait en mission pour déstabiliser sur le terrain les militants des FCBE à majorité analphabète. Dans leur communiqué en date du Mercredi 5 Décembre 2018, les responsables du parti des forces cauris pour un Bénin émergent estiment q’il s’agit d’une démarche d’hommes et de femmes en mal de popularité, qui pensent connaître leur ascension politique en usurpant et contrefaisant les attributs identitaires du parti FCBE.

Mais malgré cette levée de bouclier, les initiateurs du parti des forces cauris pour le développement du Bénin n’entendent pas remettre en cause leur initiative. « Le chien aboie, la caravane passe »  telle est l’attitude qu’ils adoptent et continuent sereinement l’organisation de leur congrès constitutif.

Soumanou Toléba entre opportunisme et confusionnisme:

La loi accorde le droit à tout citoyen qui en remplit les conditions de créer son parti politique. L’ancien ministre de la culture, Soumanou Toléba, président du comité d’organisation du parti en création est donc dans son droit en prenant l’initiative de la création d’un parti politique puisqu’il n’est plus membre de ce regroupement politique devenu depuis peu un parti politique. Mais la question qu’on est en droit de se poser est de savoir pourquoi avoir choisi des attributs susceptibles de semer la confusion dans l’esprit des populations.

Ce choix opéré par le ministre Soumanou Toléba a-t-il une visée politique comme semble l’affirmer les responsables du bureau politique du parti des forces cauris pour un Bénin émergent? En tout cas, il faut être un devin pour répondre à cette question. Mais vu les personnalités qui sont en avant de ce projet, on est tenté de croire à la suite des forces cauris pour un Bénin émergent que les initiateurs du FCDB sont dans de l’opportunisme politique. Sinon comment comprendre qu’un universitaire du rang du ministre Soumanou Toléba puisse être au devant d’une initiative et cautionné une plate reproduction s’il n’y a pas un intérêt qui soutien cette posture. Vu sous cet angle, les FCBE sont en droit de dénoncer l’opportunisme dont font montre les responsables du parti en gestation qui cherchent à se positionner en espérant bénéficier de la popularité des « cauris ».

Par ailleurs, estiment d’autres analystes qui trouvent dans cette démarche des créateurs du parti « force cauris pour le développement du Bénin de créer la confusion dans l’esprit des militants du parti des forces cauris pour un Bénin émergent constitués majoritairement d’analphabètes. Pour les auteurs de ce point de vue, la création de cette formation politique pourrait être suscitée pour mettre en difficulté sur le terrain le parti FCBE qui se positionne comme un parti politique qui garde toujours son influence politique sur le terrain.

En tout état de cause, les forces cauris pour un Bénin émergent rappelle à leur ancien compagnon politique, les dispositions de l’article 15 de la loi 2018-23 du 17 septembre 2018 portant Charte des partis politiques en République du Bénin qui stipule : « Aucun parti politique nouvellement créé ou né de la scission d’un parti existant ne peut choisir une dénomination, un emblème, un logo, un sigle ou un slogan qui coïncide avec ceux d’un parti politique déjà enregistré au ministère chargé de l’intérieur ou qui est susceptible d’engendrer la confusion dans l’esprit de ses électeurs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus