Burkina Faso – Foire du 11 décembre: le président du Parlement Bala Sakandé tacle le gouvernement

Plusieurs personnalités politiques, notamment celles de la mouvance présidentielle, ont brillé par leur absence à la cérémonie d’ouverture de la foire du 11 décembre à Manga (commune urbaine du Burkina Faso au Sud-est). Une chose qui n’a pas du tout plu au Président de l’Assemblée nationale du Burkina Bala Sankandé, qui a sans langue de bois exprimé son mécontentement.

A l‘occasion de la cérémonie d’ouverture de la foire du 11 décembre, le jeudi dernier à Manga, le parrain de cet événement et président de l’Assemblée nationale du Burkina, a dénoncé la mauvaise foi des membres du gouvernement qui ont boycotté la cérémonie pour une séance d’inauguration d’un établissement hôtelier non loin de la place. « J’estime que si la foire fait partie des activités commémoratives du 11 décembre à Manga, cette cérémonie a été boycottée », a déclaré Bala Sankandé à Manga.

A en croire ce dernier, cette cérémonie revêt un caractère assez important pour le peuple et ne devrait en aucun cas être balayée d’un revers de main par certaines autorités qui ont choisi d’aller s’occuper d’une autre chose qui n’impacterait pas le peuple à la base : « si c’est une activité qui se passe dans le cadre du 11 décembre, il est tout à fait normal que les autorités soient à cette cérémonie au lieu d’aller se retrouver dans une histoire d’inauguration d’hôtel », s’adressant ainsi aux ministres qui participaient dans le même temps à l’inauguration d’un établissement hôtelier dans la ville.

« S’il y a un problème, qu’on le dise! Mon protocole m’avait averti de la faible affluence et de l’absence des autorités et avait suggéré que je ne vienne pas. Mais ce qui m’importe, c’est de venir ouvrir cette foire et que les jeunes, les femmes, les vieux puissent exposer leurs œuvres, qu’ils puissent avoir 25 ou 100 franc pour payer du cola », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Les grands protocoles, les tapis rouges… je m’en balance. Je ne suis pas contre un opérateur économique mais il y a combien de Mangalais qui peuvent dormir dans cet hôtel? », s’est déchaîné Bala Sankandé avant de conclure que ces autorités (les membres du gouvernement) avaient le devoir d’être là.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. Accepter En savoir plus