gaetane

Bénin – Procès Icc Services: les révélations de Guy Aplogan à la barre

Après huit (08) ans de suspension, le procès des mis en cause dans le dossier Icc Services a repris. Mais cette fois ci devant la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET). Le procès a repris depuis la matinée de ce lundi 17 décembre 2018 et les débats sont toujours en cours.

Ils ne reconnaissent pas les faits qui sont portés contre eux dans le dossier Icc Services. Appelés à la barre ce lundi 17 décembre 2018 pour répondre des faits d’associations de malfaiteurs, escroquerie avec appel au public, complicité d’escroquerie avec au public,  exercice illégal des activités bancaire et de micro-finances, faux en écriture privée, corruption,  recel d’escroquerie et vol de documents, les six (06) accusés présents sur les dix (10) convoqués disent ne pas se reconnaître dans ces chefs d’accusation. 

Dans la suite du procès, les accusés ont été invités à nouveau à la barre pour faire leurs dépositions. Le premier appelé répond au nom de Guy Aplogan. Ce dernier en répondant aux questions a abordé le statut légal de la structure Icc Services et les rapports entre ses responsables et les autorités étatiques. Selon ses propos, la création de ladite structure avait pour objectif de venir en aide à des fidèles de leur église dans leurs différentes activités.

[su_heading size= »17″ align= »left »]A lire aussi :Procès Icc Services en cours: Pascal Irénée Koupaki, Victor Topanou et Armand Zinzindohoué devant la Criet [/su_heading]

Mais avec le temps, cette structure qui avait vu le jour sous le statut d’établissement a vu la nécessité de se conformer à la réglementation en vigueur dans leur domaine d’activité. C’est ainsi qu’en 2009, Guy Aplogan et ses collaborateurs on entamé les démarches pour avoir l’agrément. Suite à la lenteur administrative à laquelle ils étaient confrontés, ils ont profité des relations personnelles dont bénéficiait l’un d’eux pour obtenir une rencontre avec le Président Boni Yayi, le 10 février 2010 afin de lui exposer leurs difficultés.

Selon les déclarations de Guy Aplogan, à l’issue de cette rencontre le Chef de l’Etat les a confiés au professeur Géro Amoussouga qui devrait les aider à résoudre les difficultés afin d’obtenir l’agrément. Ce dernier dans sa démarche leur aurait proposé de créer une ONG afin de pouvoir canaliser les clients vue qu’ils sont désormais un grand nombre. Il précise par la suite que c’était la première et la seule fois où ils ont été reçu par le Chef de l’Etat dans le cadre de leur activité de collecte de fonds. Mais au delà de leurs activités, il y a des dons qu’ils font au nom de l’ONG et lors des déclarations, ils font savoir que c’est aussi au nom du Président Boni Yayi. Il faut noter que le procès est toujours en cours.

2 commentaires
  1. Valentin dit

    Procès Icc Services: les révélations de Guy Aplogan à la barre:
    Selon les déclarations de Guy Aplogan, à l’issue de cette rencontre le Chef de l’Etat les a confiés au professeur Géro Amoussouga qui devrait les aider à résoudre les difficultés afin d’obtenir l’agrément. Ce dernier dans sa démarche leur aurait proposé de créer une ONG afin de pouvoir canaliser les clients vue qu’ils sont désormais un grand nombre : ( ceci est une bonne demarche)
    Mais au delà de leurs activités, il y a des dons qu’ils font au nom de l’ONG et lors des déclarations, ils font savoir que c’est aussi au nom du Président Boni Yayi. Mais le president YAYI BONI ná pas cru devoir le leur interdit. Comment appele t-on cela?
    Quíl vous souvienne que le president YAYI BONI avait declaré návoir jamais ete au courant dúne telle société au benin

  2. Valentin dit

    La vérité reste a venir. Elle est encore en route.
    Pour l’instant chacun se débat comme un malade agonisant. Ne voulant donc pas dire la vérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus