Bénin: Benoît Illassa s’explique sur ses récents déballages sur le régime de Patrice Talon

L’ancien délégué permanent du Bénin auprès de l’organisation internationale de la francophonie, Benoît Illassa a donné des explications sur ses récentes invectives contre le régime de son ami et frère Patrice Talon notamment contre le ministère des affaires étrangères.

L’ancien ambassadeur Benoit Illassa avait fait des révélations sur le régime du président Patrice Talon depuis qu’il est en fin de mission à Paris et devait se rendre à Cuba pour occuper le poste de la deuxième personnalité représentant le Bénin à Cuba. L’ancien délégué permanent du Bénin auprès de l’organisation internationale de la francophonie avait fait des révélations assez graves qui nécessitaient des éclaircissements des actuels dirigeants du pays. Dans l’une de ses envolées verbales, Benoit Illassa a affirmé que Boko Olivier sera le prochain président de l’Assemblée nationale et s’est même indigné que le beau frère du Président de la République qui est un simple chargé de mission gagne plus que lui l’ambassadeur .

[su_heading size=”17″]A lire aussi: Bénin: en fin de mission à l’OIF, Benoît Illassa nommé à un autre poste à Cuba [/su_heading]

De passage à Cotonou dans le cadre d’une assemblée générale à laquelle il a participé, Monsieur Benoit Illassa a réagi aux commentaires suscités par ses différentes déclarations sur le régime qu’il a contribué lui-même à installer. Dans ses explications, il ressort qu’il continue de garder de très bonnes relations avec le chef de l’Etat, le président Patrie Talon. Il a cependant décerné beaucoup de piques au ministère des affaires étrangères contre qui, il garde encore des dents dures.

” le président de la République m’a rencontré en mars dernier en tête à tête pendant plus de deux heures. Il m’a dit qu’il veut que j’aille à Cuba pour être le numéro 2 de l’ambassade du Bénin à Cuba après Cyr Koty…J’ai dis non, je dois amener mes affaires à Cotonou. Puisque j’ai été nommé à Cotonou, parallélisme des formes oblige, je dois revenir à Cotonou, rendre compte de ma mission au Chef de l’Etat avant de rejoindre un nouveau poste.” indique-t-il.

Mais l’ex ambassadeur reste visiblement touché par la procédure au niveau du ministère des affaires étrangères et de la coopération. Il reproche notamment au ministre Aurélien Agbénonci et à ses collaborateurs, le manque d’égard qu’ils ont eu envers sa personne.

[su_heading size=”17″]A lire aussi: Diplomatie: l’ambassade du Bénin près l’Organisation Internationale de la Francophonie bientôt fermée [/su_heading]

“On ne peut pas me traiter comme un agent permanent de l’Etat. J’ai refusé ça. Le ministère a engagé un bras de fer avec moi. De sorte que mes conteneurs sont à Cotonou depuis trois semaines et le ministère refuse de payer le transitaire. Mais j’ai saisi le président de la République mardi dernier officiellement par un courrier écrit qui m’a répondu aussitôt en prenant une décision qui m’est favorable. Il a dessaisi le ministère des affaires étrangères de mon dossier“, a justifié Benoit Illassa

“C’est dommage dans notre pays que des Béninois soient méchants. Je veux dire ici que j’accuse le ministère des affaires étrangères et ça j’assume pleinement. C’est si je veux que je vais aller à Cuba non ? Est ce qu’on attache quelqu’un pour l’emmener à Cuba ? J’ai une profession, je ne suis pas un chômeur donc je peux vous dire que je ne vais pas à Cuba”, s’indigne-t-il.

Pour finir, l’ancien délégué permanent du Bénin auprès de l’organisation internationale de la francophonie, Benoît Illassa a donné des précisions sur sa relation avec le chef de l’Etat. “Je ne suis pas opposant à Patrice Talon, je le soutiens, c’est mon ami frère personnel. Mais je refuse d’être traité comme ça par le ministère des affaires étrangères” indique-t-il.

6 commentaires
  1. Seka dit

    C’est ce sue vous appelez déballages? Et tout ça pour les intérêts personnels d’un individu? Le Béninois où qu’il se trouve doit réapprendre la notion de l’État. Tout est personnalisé à outrance et on en vient à croire que l’État c’est la personne physique du président comme nous l’avons vécu dix ans sous yayi.

  2. DAZOGBO dit

    HAHA;MON Frère c;est nous mm qui est prépare notre tisane je pense hein on assume tt

  3. Inlassablement Agossou dit

    Je demande à un ami de venir se servir et il devient un os dans ma gorge…. Comprendre qui pourra

  4. George dit

    Un os ?!?! Je dirais plutôt une arête. Comme quoi le béninois n’a pas connaissance de l’expression ne mort pas la main qui te nourri.

  5. ADAMON dit

    Désert de compétences

  6. Amelagbe dit

    Une bande requins…
    Le Illassa etait il au Benin avant que Talon ne nomme sans competences a la francophonie ?
    Au nom de quoi l’etat doit payer le rapatriement de ses affaires au Benin alors qu’il n’etait pas resident au benin , mais en france lors de sa nomination ,,,
    Si Illassane peut pas payer le rapatriement de ses guenilles de Paris, en quoi le tresor beninois est tenu de payer?
    Voila la republique clanique en toute lumiere…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus