8eme emprunt obligataire Crrh Uemoa

Bénin – « 18kg de cocaïne »: le Fâ s’oppose à la condamnation de Sébastien Ajavon

ESMT Sénégal

Le verdict rendu le 18 octobre 2018 par la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme dans le dossier « 18kg de cocaïne » est contraire aux prescriptions du Fâ. C’est ce qu’il convient de retenir des propos du prêtre du Fâ, David Koffi Aza sur Soleil Fm le dimanche 1er décembre 2018.

Selon les propos de David Koffi Aza rapportés par Banouto, le Fâ a révélé une situation conflictuelle entre deux gladiateurs de la République. Dans la suite de la consultation, les prêtres du Fâ ont cherché à savoir s’il s’agit de la situation entre Patrice Talon et Sébastien Ajavon. Et pour un retour au calme, le Fâ a plutôt prescrit une solution qui devrait aider à unir les concernés.

« Le Fâ a caricaturé une situation entre deux gladiateurs où Lègba dans sa piste de solution a dit de ne donner raison à personne et de ne condamner personne sinon ça va s’envenimer davantage. Nous avons demandé si c’était la situation qui opposait Patrice Talon à Sébastien Ajavon »

David Koffi Aza, prêtre du Fâ

A l’en croire, la porte de sortie dans cette situation n’est pas la condamnation de l’un ou de l’autre. « Ne condamnez pas. Nous l’avons toujours répété », a-t-il déclaré. Selon lui, pour mettre fin à cette situation, il faut simplement se référer aux prescriptions de « Boko Lègba ». Ce dernier dans son approche de solution a donné satisfaction à « Adjahossou » et « Ayohossou ». Ainsi, les deux protagonistes qu’il a assimilé à Patrice Talon et Sébastien Ajavon ont été tous satisfait. Ce qui devrait permettre à ramener la paix dans les deux camps.

Retour sur les faits

L’affaire « 18 kg de cocaïne pure » remonte à octobre 2016, précisément le vendredi 28 octobre 2016 où Sébastien Ajavon a été interpellé par la compagnie de gendarmerie maritime du Port de Cotonou, alors qu’il animait un point de presse sur la découverte de cocaïne dans un container destiné à sa Société Cajaf Comon. Selon les sources sécuritaires, les 18 kg de cocaïne avoisinent un montant de 9 milliards.

Après son interpellation, il sera conduit à la brigade maritime en compagnie de trois de ses employés. Quelques heures après, le véhicule transportant les mis en cause prit la direction de l’Office spécialisée dans la lutte contre le trafic de drogue (Ocertid). Contre toute attente, les responsables de l’Office refusent d’auditionner Sébastien Ajavon et ses employés au motif qu’ils n’ont pas été associés à l’opération de saisine de la cocaïne. Le convoi rebrousse alors chemin et atterrit cette fois-ci à la direction régionale de la gendarmerie, où les mis en cause seront gardés à vue toute la nuit.

C’était le début d’une garde à vue qui finalement va durer huit jours. Pour finir, le président du patronat béninois sera jugé le 05 novembre 2016 au cours d’un procès en comparution immédiate au cours duquel, l’homme d’affaire a été libéré au bénéfice du doute après avoir nié toute implication dans une affaire de trafic de drogue et plaidé non coupable tout en dénonçant un complot politique contre sa personne.

Malgré sa libération au bénéfice du doute, Sébastien Ajavon compte laver son honneur et refaire son image aux yeux de ses partenaires d’affaires. C’est pourquoi, il a traduit l’Etat béninois devant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CAfDHP) et réclame à ce dernier, une somme estimée à  550 milliards de francs cfa pour dommage et intérêts.

Quand la Criet surgit et bouleverse le cours des événements

Pendant que le procès contre l’Etat béninois est suspendu devant la CAfDHP, la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet) a vu le jour au Bénin. Selon les textes qui régissent sa création et son fonctionnement, elle est désormais chargée de gérer les dossiers ayant rapport avec les crimes économiques, le terrorisme et le trafic de drogue.

Après ses deux premières audiences, la Criet a jeté son dévolu sur le président du Patronat. Surprise générale, Sébastien Ajavon reçoit une convocation pour se présenter devant la nouvelle Cour le 04 octobre 2018 dans le cadre de l’affaire « 18kg de cocaïne ». Le parti politique dont il est président d’honneur est aussitôt monté au créneau pour donner de la voix.

Dans un communiqué rendu public, le parti USL a rappelé que le dossier pour lequel l’homme d’affaires Sébastien Ajavon est convoqué à la Criet a été déjà traité par le Tribunal de Cotonou qui a relaxé les mis en cause. Mieux, le Bureau Politique du parti affirme que Sébastien Ajavon détient un certificat de non appel, ce qui voudrait dire que personne n’a fait appel suite à la décision du tribunal. Les avocats de la défense sont aussi venus en renfort pour faire savoir que leur client ne peut être poursuivi une seconde fois à raison des mêmes faits.

Malgré toutes les démonstrations visant à justifier l’inopportunité de la convocation, Sébastien Ajavon et ses co-accusés devront se rendre à la Criet. Mais ceux-ci ont choisi de ne pas être physiquement présents. Ainsi, le 04 octobre 2018, le juge en charge de l’affaire s’est vu devant les avocats de la défense mandatés pour parler au nom des mis en cause.

Cette option n’a pas reçu l’assentiment de la Cour. Elle a donc décidé de renvoyer le dossier au 18 octobre 2018 avec la présence effectif des mis en cause. Mais pour une seconde fois, ceux-ci ont brillé par leur absence en se faisant représenter par leurs avocats. Cette fois-ci, il n’y a pas eu de report. Le procès s’est bien déroulé; mais en absence des mis en cause et de leurs avocats, sortis de la salle à cause du silence qui leur a été imposé.

A l’issue du procès, Sébastien Ajavon et ses co-accusés écopent de 20 ans de prison ferme et 5 millions d’amande. N’ayant pas été retrouvé depuis l’adresse de la convocation, un mandat d’arrêt a été délivré à leur encontre. Sébastien Ajavon qui a trouvé refuge en France avant la condamnation a aussitôt déposé une demande d’asile politique auprès de l’OFPRA. Selon l’un de ses avocats, ceci devrait permettre à l’homme d’affaire de se mettre à l’abris en attendant que les moyens judiciaires soient employés pour casser la décision de la Criet.

Sébastien Ajavon au-delà des affaires

L’homme a fait son entrée dans l’univers politique suite à sa participation aux élections présidentielles de 2016 où il est arrivé troisième, derrière l’ancien premier ministre Lionel Zissou de l’ex-régime et lui derrière l’actuel Président de la République. Au second tour des élections, il s’est allié au candidat Patrice Talon, ce qui a été sans doute d’un poids considérable dans la victoire de ce dernier. Mais, à la grande surprise de tous, le divorce entre les deux hommes est intervenu quelques mois après l’investiture de Patrice Talon.

A en croire Sébastien Ajavon, ce divorce est le fruit du non respect par le Président Patrice Talon de l’accord politique établi entre ce dernier et lui. Il a donc choisi de lui tourner le dos pour s’inscrire officiellement dans l’opposition. Depuis quelques semaines, les activités politiques de l’homme sont devenues formelles par le biais du parti USL dont il est le Président d’honneur.

Notons qu’il y a quelques années, Sébastien Ajavon annonçait son dégoût pour la politique; mais aujourd’hui, il est un homme influent du milieu. Pour une première participation aux élections présidentielles, il se retrouve en troisième position devant des habitués de la chose politique.

10 décembre 2018 - 16 décembre 2018

  • sep 17, 2018 - sep 23, 2018
  • sep 24, 2018 - sep 30, 2018
  • oct 01, 2018 - oct 07, 2018
  • oct 08, 2018 - oct 14, 2018
  • oct 15, 2018 - oct 21, 2018
  • oct 22, 2018 - oct 28, 2018
  • oct 29, 2018 - nov 04, 2018
  • nov 05, 2018 - nov 11, 2018
  • nov 12, 2018 - nov 18, 2018
  • nov 19, 2018 - nov 25, 2018
  • nov 26, 2018 - dec 02, 2018
  • dec 03, 2018 - dec 09, 2018
  • dec 10, 2018 - dec 16, 2018
  • dec 17, 2018 - dec 23, 2018
  • dec 24, 2018 - dec 30, 2018
  • dec 31, 2018 - jan 06, 2019
  • jan 07, 2019 - jan 13, 2019
  • jan 14, 2019 - jan 20, 2019
  • jan 21, 2019 - jan 27, 2019
  • jan 28, 2019 - fév 03, 2019
  • fév 04, 2019 - fév 10, 2019
  • fév 11, 2019 - fév 17, 2019
  • fév 18, 2019 - fév 24, 2019
  • fév 25, 2019 - mar 03, 2019
  • mar 04, 2019 - mar 10, 2019
lun10
mar11
mer12
jeu13
ven14
sam15
dim16

15nov0 h 00 min15dec0 h 00 minBénin-BIFE: offre spéciale de formation en Géomatique et Télédétection

08nov(nov 8)0 h 00 min26dec(dec 26)0 h 00 minBénin: 1ère édition du salon du bébé et le village des enfants

16oct0 h 00 min16dec19 h 00 minBénin: fête de la famille béninoise avec l'organisation internationale foyers sacrés

1 commentaire
  1. Seka dit

    Décidément, avec cette affaire de fâ, c’est à croire que c’est une religion nationales. Que non!!! Nous sommes des millions de Béninois à ne pas nous en sentir concernés. Ça suffit!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus

X