---Publicité---

Arrestation de Komi Koutché: la réaction du Togo par rapport au supposé passeport diplomatique

Depuis près d’une semaine, l’arrestation de Komi Koutché en Espagne suscite une grosse polémique sur les réseaux sociaux. Certains dans leurs analyses ont tenté de faire croire que l’ancien ministre serait détenteur d’un passeport diplomatique togolais, ce qui compliquerait son extradition vers le Bénin. Il s’agit d’une affirmation qui ne serait pas en phase avec la réalité selon les dernières informations.

En effet, les autorités togolaises en apprenant cette nouvelle auraient mené des enquêtes pour en savoir plus. Selon les déclarations de plusieurs sources rapportées par Banouto, l’ex argentier ne détiendrait pas un passeport togolais au moment de son arrestation. Mieux, les services de la police togolaise n’auraient pas retrouvé dans leurs bases de données, des informations concernant une quelconque délivrance de passeport diplomatique à Komi Koutché.

--- Publicité---

Selon les mêmes sources, l’ancien directeur général du Fonds National de la Micro-Finance (FNM) serait détenteur d’un passeport ordinaire béninois au moment de son arrestation. Ces informations relancent la polémique, mais l’opinion pourrait désormais ménager le Togo qui semble s’en laver les mains. Les autorités béninoises de leur côté sont encore silencieuses, aucune réaction officielle pour situer l’opinion publique sur la situation.

Mais plus le temps passe, plus des questions subsistent. Il est difficile aujourd’hui de dire avec certitude les raisons de cette arrestation. Dans son entourage, on raconte qu’il serait déjà libéré. Mais là encore, aucune information officielle pour situer les uns et les autres. Toutefois, il convient de retenir que Komi Koutché est en conflit avec la justice béninoise depuis quelques mois. Il est soupçonné dans une affaire de mauvaise gestion au FNM qu’il a eu à diriger.

En effet, le gouvernement de Patrice Talon a commandité une mission d’audit dont le rapport révèle des irrégularités graves dans la gestion de la structure. Tenu responsable de ces irrégularités, Komi Koutché fait l’objet d’une poursuite judiciaire depuis plusieurs mois. Et le dossier qui était au niveau du tribunal de Cotonou se retrouve désormais à la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET). Il devait être écouter devant cette Cour le 18 décembre 2018, mais l’audience ne s’est pas tenue.

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus