Tchad : après vingt ans d’exil, l’opposant Ibni Oumar de retour à N’Djamena

L’opposant et ancien politico-militaire tchadien, Acheikh Ibni Oumar, est revenu dimanche dans la capitale tchadienne, N’Djamena, après une vingtaine d’années d’exil, ont rapporté les médias locaux.

« Il a été accueilli au bas de la passerelle par Ahmat Mahamat Bachir, ministre de l’Administration du territoire, de la sécurité publique et de la gouvernance locale », a rapporté le site d’information « Tchadinfo », dimanche après-midi.  Ibni Oumar, 67 ans, avait bénéficié en mai dernier d’une ordonnance d’amnistie, suite à quoi, il avait annoncé un éventuel retour au pays. Durant une vingtaine d’année, Acheikh Ibni Oumar, s’est déplacé d’Afrique de l’ouest à l’Afrique de l’est, puis au Moyen-Orient et en Europe.

Lors des années 70-80, Acheikh Ibni Oumar était cadre au Front de libération nationale du Tchad. Il a rejoint, ensuite, les Forces armées populaires, puis le Conseil suprême de la révolution. Il a été ministre des AE sous le règne d’Hissène Habré en 1989-1990, puis conseiller spécial d’Idriss Déby après la chute de Habré. Début des années 2000, il a été considéré comme proche ou partie prenante des mouvements ayant essayé de renverser le président Idriss Déby Into, ce qui l’a contraint à s’exiler.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus