Sexe contre travail: le harcèlement au sein de l’Union africaine

L’Union Africaine a reconnu que « des incidents de harcèlement sexuel existent au sein de la Commission », selon les conclusions d’un comité chargé d’une enquête interne après des accusations parvenues par lettre anonyme, rapporte Jeune Afrique.

A travers un communiqué du comité chargé d’une enquête interne publié le jeudi 23 novembre 2018, l’Union Africaine a reconnu que le harcèlement sexuel est pratiqué au sein de l’institution et dénombre 44 cas de harcèlement sexuel présumé.

Selon le communiqué, les auteurs de harcèlement sexuel profitent de leur position hiérarchique pour exploiter « les employés à contrat déterminé, les bénévoles et les stagiaires », en faisant aux jeunes femmes « des promesses crédibles de contrats ».

A cet effet, l’UA s’engage à  renforcer « sa politique de tolérance zéro » et d’instituer une « politique globale de lutte contre le harcèlement sexuel qui protège les victimes et punisse sévèrement les auteurs ». Elle entend mettre sur pied un comité, chargé d’enquêter sur 44 cas de harcèlement sexuel présumé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus