Mali : un chef djihadiste abattu par les forces françaises à Gao

Sept djihadistes présumés ont été tués jeudi par les forces françaises au Mali à la suite d’un raid nocturne. Un chef de faction aurait été abattu au cours de l’assaut selon une annonce de l’armée française.

Al-Mansour Ag Alkassim, le chef d’une branche du groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), était “très probablement” parmi les personnes tuées lors de l’opération dans la nuit de dimanche à lundi, a déclaré à l’AFP Patrik Steiger, porte-parole de l’armée. La GSIM, que les États-Unis ont ajoutée à leur liste d’organisations terroristes étrangères en septembre, a mené des attaques sur les étendues arides du Sahel en Afrique de l’Ouest au cours des deux dernières années. Alkassim, opérant principalement dans le nord du Mali, est recherché par les autorités depuis des années. La France a déployé la force Barkhane de 4 500 membres dans la région dans le but de former les forces locales et d’aider à repousser les attaques. Plus récemment, le GSIM a revendiqué la responsabilité d’un attentat-suicide à la tête duquel trois personnes ont été tuées lundi à Gao, dans le nord du pays.

Le raid récent a eu lieu après qu’un drone de surveillance Reaper ait localisé le groupe dans la région du Gourma, entre les villes de Gao et de Tombouctou, et que les forces françaises soient arrivées par hélicoptère, a déclaré Steiger. Après la fusillade, les soldats ont découvert à la fois des armes légères et des armes lourdes, ainsi que des équipements pour fabriquer des engins explosifs improvisés (EEI), a-t-il déclaré, le qualifiant de “coup significatif” contre le groupe. La France a aidé les forces maliennes à combattre une insurrection djihadiste qui avait pris le contrôle d’une grande partie du nord du pays en 2012, mais de larges pans du pays restent hors du contrôle du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus