Cameroun – Crise anglophone: 15 personnes tuées dans de violents combats au Nord-Ouest

Au moins dix éléments des forces de sécurité et de défense ont trouvés la mort dans des affrontements avec des milices sécessionnistes anglophones dans la ville de Ndu située dans le Nord-Ouest du Cameroun, a rapporté mercredi, le gouverneur de la région, Adolphe Lélé Lafrique, cité par Anadolu.

 « Suite à une opération militaire qui s’est soldée par la mort de cinq séparatistes, mardi matin à Ndu, des assaillants se sont regroupés et ont lancé une attaque frontale contre un poste de contrôle, où se trouvaient des militaires, des policiers et des gendarmes », explique le gouverneur. « Au moins dix éléments des forces de sécurité et de défense ont été tués dans cette attaque. Nous avons également enregistrés plusieurs blessés qui sont actuellement pris en charge à l’hôpital régional de Bamenda », ajoute-t-il.

Selon le gouverneur, les séparatistes avaient enlevé, lundi, dans la même ville de Ndu, un militaire retraité, dont ils (séparatistes) soupçonnaient de collaborer avec l’armée. D’après le porte-parole de l’armée, Colonel Didier Badjeck, cette guerre prend un « caractère ségrégationniste » et les pro-gouvernementaux sont pris pour cibles. « Les bergers peuls font les frais de la violence aveugle, sur fond de xénophobie, des combattants sécessionnistes, à l’insu de toute communication. Leurs troupeaux sont décimés, des bergers sont tués, sous prétexte d’être pro-gouvernementaux », indique le Colonel à Anadolu.

La crise qui sévit dans les régions anglophones du Cameroun depuis fin octobre 2016, qui voit des violences récurrentes entre sécessionnistes armés et forces gouvernementales, ne faiblit pas. D’après le porte-parole de l’armée, plus de 165 éléments des forces de défense et de sécurité ont été tués jusqu’alors par les sécessionnistes anglophones.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus