A la Une Politique

Bénin: Nicéphore Dieudonné Soglo lance un appel à l’union et au dialogue

Nicéphore Dieudonné Soglo, le 17 mai 2018 à une conférence de presse à Cotonou - Bénin

Nicéphore Dieudonné Soglo a effectué une sortie médiatique dans la matinée de ce mardi 06 novembre 2018. Au cours de ce point de presse, l’ex-président de la République du Bénin s’est penché sur la participation du Bénin au sommet du G20 tenu en Allemagne.

Pour Nicéphore Dieudonné Soglo, c’est une bonne chose de voir combien la République Fédérale d’Allemagne séduit le Bénin et les autres pays africains de par « l’intérêt constant et croissant qu’elle porte au développement et à la renaissance du continent ».  Malheureusement, il se désole du discours tenu par le Président Patrice Talon lors du sommet du G20. Selon lui, le discours du Chef de l’Etat fait l’apologie de la répression syndicale et de la précarité.

Extrait de la déclaration de Nicéphore Dieudonné Soglo

« Mais il est dommage que le ‘’gouvernement dit de la rupture’’ soit si allergique au dialogue. Car on a peine à croire que dix jours, après que les anciens présidents SOGLO du Bénin et OBASANJO de la République Fédérale du Nigéria, aient lancé l’appel de Cotonou en faveur d’une journée africaine, commémorative de la traite négrière, le Président du Bénin se fasse à Berlin, au sommet du G20, le chantre de la répression syndicale et de la précarité.
Or chacun sait, que l’esclavage constitue la forme primitive de l’exploitation de l’homme par l’homme, la plus dure, la plus barbare aussi, qualifiée désormais de crime contre l’humanité.
Son évolution est aussi bien connue. La société du Moyen-âge ne connait plus l’esclavage mais le servage. Quant à la société moderne, elle a le salariat ; sans oublier, l’exploitation coloniale.
Si le pouvoir est un révélateur de la personnalité, que dire alors du silence des collaborateurs et des organes de contre pouvoir, de la société civile, de la presse, des formations politiques et religieuses et surtout des syndicats ? Or, leur rôle est de défendre la veuve et l’orphelin ».

Cette situation conduit progressivement à la destruction des acquis démocratiques. C’est pourquoi l’ex-président de la République tire la sonnette d’alarme et appelle à l’union des fils et fille du Bénin. « Et, c’est pour ne pas tourner le dos aux vénérés acquis de la Conférence Nationale Souveraine de février 1990 que je lance à nouveau un appel à l’union, à la concorde et au dialogue avant qu’il ne soit trop tard », conclut-il.

A Lire Aussi

Bénin – supposé recrutement de « mercenaires » : les clarifications du parti Fcbe

Benn Michodigni

Bénin – Impasse électorale: Candide Azannaï au domicile de Boni Yayi

Assemblée annuelle de la BID : grosse moisson pour la délégation du Bénin (vidéo)

Modeste Dossou

Bénin: Dr Véronique Tognifodé de l’Union Progressiste ratisse large à Cotonou

Angèle M. ADANLE

Bénin – impasse électorale: un ultimatum de 48h à Patrice Talon

Robert Houngbo

Bénin: la jeunesse dit non à la peur par une grande sortie des étudiants à l’UAC

Cochimau S. HOUNGBADJI

13 commentaires

Noël ADANNOU ZONON 6 novembre 2018 at 14 h 06 min

M. Le président on ne vous comprends pas. Qui a parlé de répression syndicale à Berlin. Le président Talon est préoccupé par le développement de son pays. Quelle honte il y a à dire « hier nous sommes capables de faire 3 mois de grève et de réclamer à la suite notre salaire ». Avez-vous fait une enquête pour savoir ce que les autres peuples travailleurs pensaient de nous quand des magistrats des hommes de santé pour un oui ou un non rentraient en grève de longs mois et après réclamaient leur salaires? Quelle honte a-t-il à dire aujourd’hui nous nous sommes mis au travail car seul le travail fait le développement. Il n’y a point de liberté sans travail. S’il faut être libre et après rendre la main pour se niurrir se vêtir se soigner il n’a plus de liberté. Laissez ce peuple pour une fois se prendre en charge se mettre au travail.

Répondre
Valentin 6 novembre 2018 at 14 h 16 min

C’est pour ne pas tourner le dos aux vénérés acquis de la Conférence Nationale Souveraine de février 1990 que je lance à nouveau un appel à l’union, à la concorde et au dialogue avant qu’il ne soit trop tard », dicit SOGLO NICEPHORE
De quel dialogue parle Pépé. Comment peut il penser que le gouvernement de la rupture n’est pas ouvert au dialogue. Il faut que l’on cesse de mélanger torchons et serviettes. Il faut aller droit au but pépé. Le gouvernement de la rupture veut penser toutes les blessures dont ils ont été les causes, mais ils ne veulent pas qu’il le fasse. Le gouvernement a trouvé sa meilleurs formule, non content de cela, ils veulent lui en imposer une autre. Que veulent ils. une nouvelle conférence Nationale?
Votre gouvernement a fait ce qu’il peut, laissez donc l’actuel gouvernement aussi faire ce qu’il peut. l’histoire en retiendra. pourquoi parle t- on de dialogue.
Aidez plutot le gouvernement a recouvrer les fonds deja delapidé et emporté abusivement par certains politiciens aux mains gantee de colle et certains vampires de l’économie nationale.
Il faudrait que l’on cesse de vouloir tourner les autres en bourrique. Le pays du fait de rester trop courbé a mal aux reins. Permettons qu’íl se redresse pour pouvoir enfin souffler. Il y va de l’interet de tous
Les chipeurs doivent remettre ce qui ne leur appartient pas. A bas les malversations financieres
Demandez leur de venir justificier leur gestion. il faut qu’ils prennent leur courage a deux mains s’ils n’ont rien a se repprocher. Si par contre ils savent qu’ils ont les mains souillées, ils n’ont qu’a se laver les mains avec l’eau de javelle, car Mr Talon n’aime surtout pas les mains tres sales. Cessez de faire le mur. Revenez chez vous. Personne ne vous chasse

Répondre
Raymond AZOKPOTA 6 novembre 2018 at 14 h 34 min

Pépé a oublié de dire à l’auditoire, le nombre de jour moyen de grève des syndicats Allemands, par an. Entre-lignes, je vois que le dialogue et les actions mises en œuvre par le gouvernement pour une accalmie au niveau des syndicats, gênent notre Pépé. En tout cas, le Bénin avance et avancera

Répondre
Bénin Béni 6 novembre 2018 at 14 h 44 min

Cet homme ne sera jamais un modèle à recommander. On l’a connu hier, on le connaît aujourd’hui. Il reste le même: Négatif jusqu’à la moelle épiniaire. Tant pis pour ceux qui auraient le malheur de s’en inspirer.
Soglo Nicéphore donneur de leçon: n’importe quoi!!!!

Répondre
Dona 6 novembre 2018 at 15 h 56 min

C’est bien honteux d’exiber comme raison la répression et l’aliénation du droit de grève comme facteur incitatif pour les investisseurs. Dans les pays qui ne font pas la PAGaille comme le nôtre, Ce sont les facilités fiscales, La diminution des impôts, Les mesures incitatives à l’investissement, Les avantages comparatifs à investir chez soi, mieux qu’ailleurs l’on vend. Ce discours à la limite honteux et deshumanisant que tien le agbonnon national et la preuve même de l’amateurisme en place depuis 2016. Vous cadres et apprentis sorciers, Vous ouvriers de la 25ème heure, Vous les assoiffés et les chiens d’attaques, Les griots de la rupture, dites plutôt à votre maître, celui dont vous êtes les esclaves qu’il joue mal. Ayez le courage de la critique constructive et non le sens du béni Oui oui. Si vous avez un peu de respect ne serait que pour les personnes âgées de vos familles arrêtez d’invectiver le président Soglo, Si du moins vous ne le respectez pas en cette qualité respectez le en tant que personne âgée capable d’être le Père de celui dont vous êtes les soirs.

Répondre
Paysan 6 novembre 2018 at 21 h 44 min

@Dona lorsqu’une personne âgée delire et pisse dans la culotte publiquement on la garde fermée à la maison. C’est ce que vous devriez faire à Soglo si vous voulez du respect pour lui

Répondre
Dona 6 novembre 2018 at 15 h 58 min

Les sbirs*

Répondre
Ken 7 novembre 2018 at 1 h 15 min

S’il était facile de gérer un pays comme le nôtre, ce vieillard n’allait pas perdre lamentablement le pouvoir. Quel exemple peut il donner celui là

Répondre
Fortune 7 novembre 2018 at 13 h 15 min

L’autre vieillard s’est tu. Il est temps que celui-ci se taise aussi. Celui-ci veut une conférence nationale pour remettre à plat tous les détournements dont il est question maintenant et pour négocier à nouveau, les avantages mirobolantes qu’on lui a coupé. Comme cela son indiscipliné de fils prodige ancien Maire de Cotonou pourra revenir tranquille jouir de leurs détournements en narguant dans les rues de Cotonou, nous les pauvres personnes qui n’avons pas eu un père, ancien Président et une mère ancienne Députée de la Nation.
Cela fait plusieurs fois qu’il fait des sorties qui le déshonorent. On a de cesse de lui demander de se taire pour garder le peu de respect qu’on lui doit encore et il refuse. Je sais qu’il aime bien s’entendre parler. Cela me fait mal d’entendre ses fils et petits-fils l’insulter. Que faire donc pour l’obliger à se taire ? Lui qui avait juré de faire rendre gorge et qui n’a pas retiré un centimes des poches de ceux dont il ne cessait de décrire dans ses discours au point de se faire appeler «Chauffeur qui conduit en regardant tout le temps dans le rétroviseur».

Répondre
tontoneli 7 novembre 2018 at 21 h 09 min

Pépé rêve

Répondre
Agouda 8 novembre 2018 at 11 h 35 min

Il parle à des incultes.

Répondre
Eklou Étienne David 8 novembre 2018 at 20 h 41 min

Bien apprécié le cite béninwebtv.com/2

Répondre
MAX LA MENACE 10 novembre 2018 at 7 h 13 min

PAIX A L’AME DU PRESIDENT KEREKOU. DE SON VIVANT ET EN QUALITE DE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, IL A CONNU DES HAUTS ET DES BAS. IL EST APPRECIE DIFFEREMMENT MAIS SOMME TOUTE LE PEUPLE LUI A PARDONNE CAR IL A DONNE UNE GRANDE LEçON DE SAGESSE A TRAVERS SON GRAND SILENCE A SES PAIRS.
L’EXPERIENCE DE LA MORT NE SERT PAS A CELUI QUI L’A VECU ET COMME NOUS SEMBLONS VIVRE ENCORE TENTONS DE TIRER LEçON DE CEUX QUI NOUS EN DONNENT A COEUR JOIE DANS L’HUMILITE.
A BON ENTENDEUR SALUT!!!!!!!!!!!!!

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus