Bénin: Candide Azannaï incarne aujourd’hui l’opposition de conviction, selon Yarou Théophile

Le président du parti “Restaurer l’Espoir” l’ancien ministre délégué auprès de l’actuel président de la République Patrice Talon, chargé de la défense est un homme de courage qui incarne aujourd’hui une opposition de conviction. C’est ce qui justifie son rapprochement avec le leader charismatique des FCBE.

Le combat pour la restauration de la démocratie béninoise se fera ensemble par le parti des forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) et Candide Azannaï, ancien ministre délégué de la défense. C’est le sens qu’il faut donner selon l’ancien ministre Théophile Yarou, au rapprochement entre le président d’honneur de la famille politique cauris et le président du parti “Restaurer l’Espoir”. Reçu dans une émission sociopolitique, l’ancien ministre Théophile Yarou a justifié ce qui fonde le rapprochement politique entre les deux personnalités.

Selon le deuxième secrétaire exécutif national du parti des forces cauris pour un Bénin émergent, le contexte sociopolitique du Bénin veut que ceux-là qui ont de bonnes volontés et de bonnes intentions pour la sauvegarde des acquis démocratiques se mettent ensemble pour la cause commune.

“Des gens qui sont vraiment animés de bonne volonté, de bonnes intentions pour notre pays, face à ce qui se passe, se doivent de se mettre ensemble. Vous pensez que nous suivons le chemin que nos pères ont tracé en 1990 ? Nous avons complètement déraillé aujourd’hui” indique-t-il.

Pour le ministre Théophile Yarou, Monsieur Candide Azannaï est un homme admirable; une personnalité politique pour qui, il affirme avoir un profond respect pour son sens patriotique et pour son courage politique. A le croire, l’un de ceux qui se sont battus pour l’arriver du président Patrice Talon est un homme de conviction qui ne reste pas dans des compromissions qui vont à l’encontre des intérêts du peuple béninois.

”  En réalité, si on doit parler de l’opposition, en plus du parti Fcbe, on devrait parler de Candide Azannaï. C’est lui qui est l’opposition de conviction. Il a travaillé pour faire venir quelqu’un…Une fois le pouvoir conquis, le chef a fait autre chose et il s’est retiré” martèle t-il.

Pour Théophile Yarou, c’est lui qui est l’opposition de conviction. Il a travaillé pour faire venir quelqu’un, ils se sont entendus sur les grandes réformes, sur ce qu’il faut faire pour faire avancer le pays, mais une fois le pouvoir conquis, le chef a fait autre chose et il s’est retiré. A partir de cet instant, je pense que c’est un homme de courage; précise t-il.

Aussi, estime t-il, la réconciliation entre  l’ancien président Yayi Boni et le ministre Candide Azannaï “est une réconciliation de principe”. Le leader charismatique des Fcbe est de l’opposition, Azannaï lui-même est de l’opposition. Si les gens de la mouvance se mettent ensemble, pourquoi pas ceux de l’opposition? Conclut le ministre Théophile Yarou.

1 commentaire
  1. Magbedo dit

    Mr YAROU Théophile si AZANAI incarne l’opposition de conviction et vous alors vous représentez quoi? vous voyez que DIEU dévoile les choses très simplement?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.