Politique

Retrait américain du traité nucléaire avec la Russie: « un pas dangereux », selon Moscou

Vladimir Poutine

Le retrait américain, annoncé par le président Donald Trump, d’un traité nucléaire signé avec la Russie pendant la guerre froide est un «pas dangereux», a déclaré dimanche le vice-ministre russe des Affaires étrangères.

«Cela serait un pas très dangereux qui, j’en suis sûr, ne sera pas compris par la communauté internationale et va même s’attirer de sérieuses condamnations», a estimé Sergueï Riabkov à l’agence d’Etat russe TASS. Ce traité est «significatif pour la sécurité internationale et la sécurité nucléaire, pour le maintien de la stabilité stratégique», a-t-il souligné.

La Russie a condamné ce qu’elle a appelé les tentatives américaines d’obtenir des concessions «par une méthode de chantage». Si les Etats-Unis continuent à agir «de façon maladroite et grossière» et à se retirer unilatéralement des traités internationaux, «alors nous n’aurons pas d’autre choix que de prendre des mesures de rétorsion y compris concernant la technologie militaire», a déclaré M. Riabkov à l’agence RIA Novosti. «Mais nous ne voulons pas en arriver là», a-t-il conclu.

« Nous allons donc mettre fin à l’accord »

Samedi, M. Trump a annoncé que les Etats-Unis prévoyaient de sortir du traité INF (Intermediate Nuclear Forces Treaty) sur les armes nucléaires de portée intermédiaire, signé en 1987 par les dirigeants américain et soviétique de l’époque, Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev. «La Russie n’a pas respecté le traité. Nous allons donc mettre fin à l’accord et développer ces armes», a annoncé le président américain, lors d’une visite à Elko, dans le Nevada (sud-ouest). «Nous n’allons pas les laisser violer l’accord nucléaire et fabriquer des armes alors que nous n’y sommes pas autorisés», a martelé Donald Trump.

Riabkov a rejeté dimanche ces accusations. «Non seulement nous ne violons pas le traité, nous le respectons de la façon la plus stricte», a-t-il insisté. «Et nous avons fait preuve de patience au fil des années face à de flagrantes violations du traité par les Etats-Unis eux-mêmes», a-t-il affirmé. Le conseiller de la Maison blanche à la Sécurité nationale, John Bolton, était attendu dimanche à Moscou. «Nous espérons qu’il va nous expliquer de façon plus substantielle et claire, au cours de nos rencontres demain et après-demain, quelles actions les Etats-Unis comptent entreprendre», a encore dit M. Riabkov

A Lire Aussi

Sri Lanka – Jour « saint » d’horreur: Macron, Trump, le pape François… les premières réactions

Vincent DEGUENON

Ukraine – Présidentielle: les grandes tendances donnent vainqueur le comédien Zelenskiy

Algérie : Abdelkader Bensalah appelle à une conférence nationale

FPI : Laurent Gbagbo reçoit « le camarade » N’Guessan à Bruxelles et lance un appel

Modeste Dossou

Côte d’Ivoire : en tournée dans le nord, Guillaume Soro nargue le RHDP

Modeste Dossou

Soudan : le président de la commission de l’UA, Moussa Faki annoncé à Khartoum

Modeste Dossou

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus