Menace terroriste: le Bénin, le Burkina Faso, le Niger et le Togo affûtent leurs armes

Face à la menace terroriste persistante et les tentatives des terroristes de s’installer dans l’est du Burkina Faso, dans une zone forestière commune aux quatre pays, les ministres de la Défense, de la Sécurité et des Affaires étrangères du Bénin, du Togo, du Niger et du Burkina Faso, ont tenu une réunion mardi à Ouagadougou au Burkina Faso, afin de trouver une solution commune pour parer à cette menace.

Pour ces autorités de ces pays, l’urgence est d’empêcher à tout prix, que les terroristes transforment ces forêts en leur sanctuaire, au risque de menacer la sécurité de la sous-région toute entière. Pour le ministre burkinabé des affaires étrangères, Alpha Barry, « si on se réunit, c’est pour passer à une phase active de lutte contre le fléau, la menace qui est déjà réelle dans la zone ». Ces quatre pays, le Bénin, le Burkina Faso, le Niger et le Togo, c’est un enjeu capital pour leur sécurité, mais aussi leurs économies, de garder le contrôle de cette zone frontalière. «  Leur présence a des conséquences économiques graves: on veut non seulement sécuriser les populations mais aussi l’économie », explique Sacca Lafia, le ministre béninois de l’Intérieur, cité par RFI.

Dans les semaines à venir, des opérations conjointes pourraient se dérouler de part et d’autre des différentes frontières, car le temps presse, selon Kalla Ankourao, le chef de la diplomatie nigérienne. «  L’essentiel est de nous prémunir de ce danger et d’empêcher ces terroristes de s’incruster et de devenir plus  difficiles à déloger… S’ils arrivent à le faire, ce sera beaucoup plus coûteux, nous nous le savons ! ». Apres la réunion des politiques, les spécialités de la défense et de la sécurité se rencontreront pour la planification des différentes opérations, indique RFI.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus