A la Une Politique

France : Sébastien Ajavon adresse une demande « d’asile politique » à l’OFPRA (avocat)

L’opérateur économique Sébastien Ajavon condamné à 20 ans de prison ferme et 5 millions d’amende pour trafic de drogue ne compte pas rester les bras croisés et subir la peine. Selon Me Bensimon, avocat de la défense, une demande d’asile politique a été adressée à l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA) par son client.

Le Président d’honneur du parti USL ne compte pas rentrer au Bénin pour subir la peine qui lui a été infligée par la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet). En tous cas, pas avant d’avoir épuisé la voix de recours qui s’offre à lui. Ainsi, pour gagner du temps afin d’user de cette voie de recours, Sébastien Ajavon vient d’adresser une demande d’asile politique à l’OFPRA.

L’annonce a été faite par son avocat qui a également précisé que des actions sont simultanément menée pour casser la décision de la Criet. Selon Me Bensimon, au micro de la radio DW, un recours a été formulé ce vendredi 19 octobre devant la Cour de cassation. Il s’agit du « pourvoir en cassation » dont l’obtention permettra la reprise du procès.

Retour sur les faits

L’affaire « 18 kg de cocaïne pure » remonte à octobre 2016, précisément le vendredi 28 octobre 2016 où Sébastien Ajavon a été interpellé par la compagnie de gendarmerie maritime du Port de Cotonou, alors qu’il animait un point de presse sur la découverte de cocaïne dans un container destiné à sa Société Cajaf Comon. Selon les sources sécuritaires, les 18 kg de cocaïne avoisinent un montant de 9 milliards.

Après son interpellation, il sera conduit à la brigade maritime en compagnie de trois de ses employés. Quelques heures après, le véhicule transportant les mis en cause prit la direction de l’Office spécialisée dans la lutte contre le trafic de drogue (Ocertid). Contre toute attente, les responsables de l’Office refusent d’auditionner Sébastien Ajavon et ses employés au motif qu’ils n’ont pas été associés à l’opération de saisine de la cocaïne. Le convoi rebrousse alors chemin et atterrit cette fois-ci à la direction régionale de la gendarmerie, où les mis en cause seront gardés à vue toute la nuit.

C’était le début d’une garde à vue qui finalement va durer huit jours. Pour finir, le président du patronat béninois sera jugé le 05 novembre 2016 au cours d’un procès en comparution immédiate au cours duquel, l’homme d’affaire a été libéré au bénéfice du doute après avoir nié toute implication dans une affaire de trafic de drogue et plaidé non coupable tout en dénonçant un complot politique contre sa personne.

Malgré sa libération au bénéfice du doute, Sébastien Ajavon compte laver son honneur et refaire son image aux yeux de ses partenaires d’affaires. C’est pourquoi, il a traduit l’Etat béninois devant la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Citoyens (CADHC) et réclame à ce dernier, une somme estimée à  550 milliards de francs cfa pour dommage et intérêts.

Quand la Criet surgit et bouleverse le cours des événements

Pendant que le procès contre l’Etat béninois est suspendu devant la CADHC, la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet) a vu le jour au Bénin. Selon les textes qui régissent sa création et son fonctionnement, elle est désormais chargée de gérer les dossiers ayant rapport avec les crimes économiques, le terrorisme et le trafic de drogue.

Après ses deux premières audiences, la Criet a jeté son dévolu sur le président du Patronat. Surprise générale, Sébastien Ajavon reçoit une convocation pour se présenter devant la nouvelle Cour le 04 octobre 2018 dans le cadre de l’affaire « 18kg de cocaïne ». Le parti politique dont il est président d’honneur est aussitôt monté au créneau pour donner de la voix.

Dans un communiqué rendu public, le parti USL a rappelé que le dossier pour lequel l’homme d’affaires Sébastien Ajavon est convoqué à la Criet a été déjà traité par le Tribunal de Cotonou qui a relaxé les mis en cause. Mieux, le Bureau Politique du parti affirme que Sébastien Ajavon détient un certificat de non appel, ce qui voudrait dire que personne n’a fait appel suite à la décision du tribunal. Les avocats de la défense sont aussi venus en renfort pour faire savoir que leur client ne peut être poursuivi une seconde fois à raison des mêmes faits.

Malgré toutes les démonstrations visant à justifier l’inopportunité de la convocation, Sébastien Ajavon et ses co-accusés devront se rendre à la Criet. Mais ceux-ci ont choisi de ne pas être physiquement présents. Ainsi le 04 octobre 2018, le juge en charge de l’affaire s’est vu devant les avocats de la défense mandatés pour parler au nom des mis en cause.

Cette option n’a reçu l’assentiment de la Cour. Elle a donc décidé de renvoyer le dossier au 18 octobre 2018 avec la présence effectif des mis en cause. Mais pour une seconde fois, ceux-ci ont brillé par leur absence en se faisant représenter par leurs avocats. Cette fois-ci, il n’y a pas eu de report. Le procès s’est bien déroulé; mais en absence des mis en cause et de leurs avocats, sortis de la salle à cause du silence qui leur a été imposé.

A l’issue du procès, Sébastien Ajavon et ses co-accusés écopent de 20 ans de prison ferme et 5 millions d’amande. N’ayant pas été retrouvé depuis l’adresse de la convocation, un mandat d’arrêt a été délivré à leur encontre.

Sébastien Ajavon au-delà des affaires

L’homme a fait son entrée dans l’univers politique suite à sa participation aux élections présidentielles de 2016 où il est arrivé troisième, derrière l’ancien premier ministre Lionel Zissou de l’ex-régime et lui derrière l’actuel Président de la République. Au second tour des élections, il s’est allié au candidat Patrice Talon, ce qui a été sans doute d’un poids considérable dans la victoire de ce dernier. Mais, à la grande surprise de tous, le divorce entre les deux hommes est intervenu quelques mois après l’investiture de Patrice Talon.

A en croire Sébastien Ajavon, ce divorce est le fruit du non respect par le Président Patrice Talon de l’accord politique établi entre ce dernier et lui. Il a donc choisi de lui tourner le dos pour s’inscrire officiellement dans l’opposition. Depuis quelques semaines, les activités politiques de l’homme sont devenues formelles par le biais du parti USL dont il est le Président d’honneur.

Notons qu’il y a quelques années, Sébastien Ajavon annonçait son dégoût pour la politique; mais aujourd’hui, il est un homme influent du milieu. Pour une première participation aux élections présidentielles, il se retrouve en troisième position devant des habitués de la chose politique.

A Lire Aussi

Ukraine – Présidentielle: les grandes tendances donnent vainqueur le comédien Zelenskiy

Sri Lanka – Messe de Pâques: plus de 200 morts après des attaques meurtrières des églises

Vincent DEGUENON

Bénin: « Il n’y a aucune menace sur la sécurité du pays » selon Lazare Sèhouéto

Bénin – Législatives 2019: ce qui se passera dans la 11ème circonscription électorale

Parfait FOLLY

Bénin: la police invite les populations à dénoncer les projets d’actes attentatoires à la paix

Bénin: après sa libération, Prince Sonon Aligbonon donne les raisons de son interpellation

7 commentaires

Seka 20 octobre 2018 at 7 h 37 min

Il demande asile politique après avoir été condamné pour une affaire de trafic de drogue. Ce n’est pas la France qui voudra avoir sur son sol un potentiel narcotrafiquant qui a fui la Justice de son pays parce qu’il impute tout à son statut d’opposant. Il aurait dû avoir le courage de se présenter devant le juge pour laver son honneur. Le monde entier aurait suivi et compris s’il s’agissait d’un acharnement contre la personne de l’opposant qu’il est.
Au finish, tous nos gros délinquants milliardaires vont émigrer en France. Soit. Mais ils savent bien que là-bas, on ne fraude ni avec la douane ni avec le fisc.

Répondre
Gaga 21 octobre 2018 at 9 h 36 min

Nos gros délinquants milliardaires à commencer par Talon lui même qui reconnaît bâtir sa fortune sur la corruption. Alors pourquoi vous vous acharnez sur adjavon. C’est seulement en Afrique et au Benin qu’on rencontre de ces incongruites monumentales. Laver son honneur quand les des sont déjà pipés à l’avance. Vous autres à sa place se serait présenté. C’est justice vous appelez ça ? N’importe quoi. Quelqu’un qui emploie des milliers de personnes et qui contribue largement au PIB de l’économie du pays traiter de cette manière et vous vous en réjouissez. On est dans quel pays même je me demande des fois. Quelle est cette haine exacerbée contre un de vos frères ? Et ceux qui ont détourné des milliards et qui sont tapis à l’assemblée ne vous interpelle ? Et c’est de ce montage politique que vous parlez en donnant tord à Adjavon. L’objectif est atteint et il est hors du pays. Maintenant talon n’a ka fait 50 ans au pouvoir pour que le Benin devienne Berlin, Paris ou New York. Des niais et bêtes que vous êtes. De quel développement parle t, on en faisant partir en exil les fils du pays ?

Répondre
la rupture 20 octobre 2018 at 11 h 09 min

Il a choisi quel manteau? Réfugié ou apatride?

Répondre
victor 20 octobre 2018 at 12 h 13 min

Tout le monde sait au bénin que notre justice actuelle est corrompue. Vous voulez qu’il vienne et qu’on le jette en prison pour une affaire dont on ne sait pas si c’est lui vraiment le coupable. je ris quand toi tu parles de *laver l’honneur*.
Quelqu’un qui se fait représenter par un collège d’avocats bien mandatés qui se sont vus privés du dossier et de parole, pourra dire quoi devant cette cour de juges sous ordre pour que ceux-là le comprennent? ils voulaient emprisonner Ajavon et non *Dire le droit*
Pour vous qui parlez ainsi, une question pour vous:
Talon avait-il chercher à laver son honneur en se présentant devant les juges de Cotonou dans l’affaire tentative d’empoisonnement, d’assassinat et de détournement de deniers publics?
Si je n’ai pas une courte mémoire, je dirai non mais plutôt ses avocats et personne ne les avait interdit de parler ou de prendre connaissance du dossier.C’est simplement regrettable pour mon pays le bénin.
je me demande si cette cour a- t-elle appliqué le droit maritime ? À mon avis également non, selon les propos de Me Robert DOSSOU, ancien président de la cour constitutionnelle du bénin.
Pour finir je vous demande de connaitre les gens et leurs faits avant de les traiter de n’importe quel mot. je m’arrête là.

Répondre
Gapp 20 octobre 2018 at 13 h 48 min

Vraiment a sentence est très lourde contre l’homme d’affaire. Ce serait difficile pour la France de laisser voir sur son territoire le sieur Sébastien Ajavon. Dans un pays sérieux il ne serait jamais accepté. Après le pouvoir de son pays. Il allait répondre. C’est sa non comparution qui qui va lui coûter chère dans son business. Mais après tout les deux hommes doivent avoir un autre problème grave qu’il cachent au peuple. Que le meilleur gagne car eux autres ils ont déjà les leurs. Dommages pour les jeunes qui suivent bêtement ceux là.

Répondre
Gaga 21 octobre 2018 at 10 h 26 min

Nos gros délinquants milliardaires ? Alors pourquoi vous vous acharnez sur adjavon. C’est seulement en Afrique et au Benin qu’on rencontre de ces incongruites monumentales. Laver son honneur quand les des sont déjà pipés à l’avance. Vous autres à sa place se serait présenté. C’est justice vous appelez ça ? N’importe quoi. Quelqu’un qui emploie des milliers de personnes et qui contribue largement au PIB de l’économie du pays traiter de cette manière et vous vous en réjouissez. On est dans quel pays même je me demande des fois. Quelle est cette haine exacerbée contre un de vos frères ? Et ceux qui ont détourné des milliards et qui sont tapis à l’assemblée ne vous interpelle ? Et c’est de ce montage politique que vous parlez en donnant tord à Adjavon. L’objectif est atteint et il est hors du pays. Maintenant talon n’a ka fait 50 ans au pouvoir pour que le Benin devienne Berlin, Paris ou New York. Des niais et bêtes que vous êtes. De quel développement parle t, on en faisant partir en exil les fils du pays ?

Répondre
Gaga 21 octobre 2018 at 10 h 30 min

Pauvre de vous. Le développement c’est pas de l’exclusion. Et tout ça finit par finir un jour.

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus