Dans un entretien virtuel, Léhady Soglo parle aux militants de la Renaissance du Bénin

Depuis son exil, Léhady Soglo a tenu un entretien virtuel avec les militants et sympathisants de la Renaissance du Bénin au siège de Vidolé ce dimanche 14 octobre. Pour l’ex-maire de Cotonou, le crime du parti, c’est de n’avoir pas soutenu la candidature de M. Patrice Talon à la présidentielle de 2016. Et pour cela, le Parti doit être cassé et rayé de l’échiquier politique national.

‘’Je serais donc resté sur place avec vous si je n’avais pas été victime par deux fois d’un déni de justice ; une première fois lors de la tentative de destruction de notre Parti et une deuxième fois après ma révocation illégale du poste de maire élu de Cotonou,’’ a fait savoir à ses soutiens qui ont effectué le déplacement. Dans la vidéo, Léhady Soglo n’a pas été souple avec le pouvoir actuel. ‘’Je ne suis pas des vôtres ce soir physiquement parce que la Justice et l’Etat de droit, victimes de la brutalité, de l’arrogance, de la violence et de  l’intolérance en ont décidé autrement. En effet, des traîtres ont choisi de vendre notre parti au pouvoir de la Rupture’’.  Et il ajoute qu’ils sont d’ailleurs parvenus à faire disparaître le groupe parlementaire de l’hémicycle pour la première fois depuis 1995. Et de révéler à son sujet: ‘’Votre président devrait subir des mesures de rétorsion et de représailles surtout que je me suis opposé aux déguerpissements brutaux des vendeuses et vendeurs de rue sans aucune humanité et sans mesures compensatoires’’ avant de conclure,

‘’Les événements du 28 Juillet 2017, m’ont définitivement convaincu des intentions liberticides des princes de la rupture lorsque j’ai failli me faire enlever en plein jour à mon domicile par une horde d’hommes lourdement armés, sans qu’aucune enquête judiciaire ne soit préalablement ouverte contre moi et qu’aucune convocation ne m’ait été adressée par la police. Et lorsqu’on observe la terreur imposée aux députés, aux avocats, aux magistrats, aux journalistes, aux responsables politiques et autres citoyens dont les opinions sont contraires à celles du chef de l’Etat, je suis conforté dans ma décision de partir momentanément’’.

Léhady Soglo refuse de courber l’échine et se réclame toujours Président de la RB. L’ex-maire de Cotonou, révoqué le 02 août 2017,  veut maintenir le contact avec ses militants en attendant la décision finale de la justice au sujet de la paternité du parti.

 

 

8 commentaires
  1. Baboum dit

    Ce bonhomme éhonté ne peut-il pas se cacher un moment? Après ses actes de pur banditisme à la mairie de Cotonou, il ne méritait que la prison. Quel âge avait-il quand son père a été président du Bénin? Fils de dictateur, enfant pourri éduqué dans la logique de vivre du pays.. IIen avait fini par prendre la mairie de Cotonou comme une vache à lait héritée de son père.

    1. Amelagbe dit

      De quel dictateur parlez vous, Le president Nicephore Soglo, ou le regime decla rupture qui emprisonne pour delit d’opinion les Korogone, les Houenou , qui a ouvert un moulin a fabriquer des flagrants delits et embastille les deputes comme Atao sans levee d’immunité, s’approprie les partis crees par d’autres, fait valser maires et conseillers communaux?
      En 5 ans, combien de pronniers politiques y a t il eu sous Soglo ?
      Reflechissez avant de poster des aneries , cherchez le sens du mot dictateur si vous ne le connaissez pas !

      1. Dèdè-Vèlèèè dit

        Apparemment, il me semble que vous réfléchissez moins que le géniteur de “Opération 3CI” depuis une décennie.
        On traque ceux qui vous volent et vous dites: Non pourquoi?
        Si Talon pourrais laisser ce pays à quelqu’un de plus téméraire et sans pité!!!!!!!!
        Dieu nous donnera un tel dirigeant!

  2. bagri dit

    Lehady, quand on n’a rien à dire on se fait plus sage et on se tait! On s’acharne sur toi parce que la RB n’a pas soutenu Talon lors des Présidentielle de 2016, non lehady nous connaissons les vrais raisons de ta descente en enfer! Cesse de distraire le monde!

    1. Amelagbe dit

      Quelle sont donc ces raisons, vous qui savez tout

  3. DODJIVI dit

    Il ne peux que faire des entretiens VIRTUELS ..sans aucune portée….vaurien de la république…….

  4. Amelagbe dit

    Griots de la rupture, aulieu de deblaterer, dites nous quels sont les chefs d’accusation contre Lehady, quel juge d’instruction a mene les enquetes, et quel le numero de son ordonnance ou decision ?
    Ce n’est pas le conseil des ministres, encore moins Toboula qui decide des accusations!
    C’est vrai qu’on a etabli une cour Kangourou soit disant CRIET, mais cet instrument du clan Talon n’a meme pas encore ose inventer des accusations contre Lehady!
    Quand on ne comprend rien a l’etat de droit et son fonctionnement dans une democratie , on la ferme !

  5. Ousmane Diawara dit

    rireeeeeee
    le clown de fils à papa et maman a toujours crû que ses parents seront forts toute leur vie !!! Le chef de lEtat de la république du béni s’appelle Patrice TALON et avec lui il n’y a pas la place aux pilleurs des deniers publiques…
    Liady savait bien qu’avec toutes ses désordres orchestrés à la mairie de Cotonou sa place se trouvait soit en prison ou en exile.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.