MoovInter

Election de la présidente de la Francophonie: Ingérence de Paris ?

Les pays membres de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) sont en assemblée générale à Erevan en Arménie pour, à la fin, élire la nouvelle présidente de l’organisation. le soutien de la France à la candidate rwandaise fait polémique et plusieurs observateurs évoquent une main mise de Paris sur l’OIF.

Pourtant, n’en déplaise au chef de l’Etat français, certaines voix, en Afrique, se sont insurgées contre le rôle prépondérant joué selon eux par Paris. Paul Bérenger, dirigeant de l’opposition mauricienne, a déclaré à l’AFP que «la façon dont le président Macron traitait la francophonie comme un jouet de la France était scandaleuse». «On comprend mal pourquoi le président Macron a imposé la candidature d’un ressortissant du Rwanda», a-t-il ajouté.

---Publicité---

Mathias Hounkpe, responsable du programme de gouvernance politique à la fondation Open Society Initiative for West Africa, à Dakar, a évoqué à l’AFP le sentiment des dirigeants africains au sujet de cette candidature. «Cela les embête un peu parce qu’ils ont le sentiment que c’est comme si Macron leur avait coupé l’herbe sous le pied en s’avançant le premier», analyse-t-il.

La France essaie de garder la main

 «Il existe de fortes négociations en coulisses dans la nomination de la ou du secrétaire», explique Alfred Shango, professeur à l’université de la Sorbonne nouvelle, à RT France. «Il est vrai que la France ne souhaite plus imposer ses vues mais elle essaie de garder la main, par exemple sur la nomination de ce poste», ajoute-t-il. Alfred Shango estime toutefois qu’on ne peut parler d’ingérence française, Paul Kagamé ayant proposé sa ministre de son propre chef. Par ailleurs, remarque l’expert, les dirigeants, notamment africains, étaient libres de proposer un autre candidat. L’Union africaine a au contraire adoubé la ministre rwandaise. «On cherche un consensus, les chefs d’Etat ne sont pas obligés d’accepter un candidat qui ne leur plaît pas», explique le professeur.

Autre point sensible, comme l’explique Alfred Shango : «Beaucoup reprochent à la candidature le fait que le Rwanda construise une autocratie autour de Paul Kagamé. Et cette question n’est pas un simple détail. Depuis 1994, beaucoup de choses ont été faites pour améliorer le quotidien des Rwandais, mais le manque de droits, de libertés, est bien réel, et les opposants peuvent se faire emprisonner.»

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

People

Johnny Hallyday: sa fille Laura Smet dévoile un premier cliché de son mariage

Laura Smet s'est remariée samedi 15 juin 2019 avec Raphaël Lancrey-Javal. Après la cérémonie, la mariée a posté le premier cliché de son mariage religieux. Sur la photo, elle n'était pas avec son mari Raphaël Lancrey-Javal, mais avec son frère David.…

Monde

Libye: les forces de Haftar déclarent avoir tué 12 militants de l’Etat islamique

Les forces de Khalifa Haftar ont affirmé vendredi 14 juin qu'au moins 12 militants de l'Etat islamique avaient été…

Guerre commerciale: la Russie s’oppose fermement à des « combats sans règles »

Moscou est fermement opposé aux guerres commerciales et aux "combats sans règles" dans le commerce international, a…

Instagram: Cristiano Ronaldo fait pleuvoir, les « J’aime » mais pourquoi ?

Auréolé d'une belle fin de saison avec le trophée de la Ligue des Nations sous les couleurs de la sélection…

Mali: le Canada retarde son départ du pays après les massacres

Entre dimanche et lundi 10 juin, des assaillants supposés appartenir à l'ethnie Fulani ont envahi le village rival…

Record des trophées: Al Ahly devant le Barça et le Real

Le FC Barcelone et le Real Madrid sont deux clubs reconnus depuis quelques années pour leur chasse aux trophées.…

CAF : levée de la sanction contre l’arbitre égyptien Jihad Greisha

Suspendu après la finale aller de la CAF (Wydad de Casablanca 1-1Espérance de Tunis) l'arbitre égyptien Jihad…

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. Accepter En savoir plus