Dénonçant la dictature au Gabon, les « Anonymous » lancent une vaste cyberattaque du pays

Plus de 70 sites institutionnels gabonais ont été attaqués par des pirates informatiques. Cette attaque a été revendiquée par un groupe de hackers qui se font appeler les « Anonymous ».

Ministère de la Fonction publique,  ministère de la Communication et de l’Économie numérique, et au moins ceux d’une trentaine d’autres institutions gabonaises ont vu leurs sites internet officiels inaccessibles dimanche à 13H30. Et bien, d’un hacking ; ces plateformes gouvernementales ont été piratées par un célèbre groupe de hackers, les « Anonymous ». La confirmation de l’attaque a été donnée par un tweet posté par un compte proche du groupe.

« Attaque surprise et massive contre le gouvernement du Gabon aujourd’hui. Plus de 70 sites gouvernementaux (attaqués). Tous leurs serveurs et leurs systèmes mails sont hors-ligne. Les dictateurs auraient dû s’attendre à nous! », peut-on lire dans le tweet. « Nous sommes les Anonymous. Nous ne pardonnons pas. Nous n’oublions pas. ‘Fuck’ les dictatures! », pouvait-on aussi lire dans un communiqué signé des Anonymous, disponible sur Internet et relayé par ces comptes anonymes.

Proches des hackers, les Anonymous, obscur groupe d’internautes, font aujourd’hui trembler multinationales et gouvernements.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus