Charlie Habdo: l’ex garde du corps du directeur soupçonné de radicalisation porte plainte

Écarté pour des soupçons de radicalisations islamiques, le policier qui protégeait le directeur de publication de Charlie Hebdo, Riss va porter plainte pour diffamation.

Le policier membre du Service de la protection (SDLP) et plusieurs de ses collègues démentent catégoriquement les soupçons de radicalisation qui lui ont valu son licenciement. Selon Reuters, plusieurs policiers ont fait savoir mardi 30 octobre 2018 que leur collègue, par ailleurs moniteur de tir, était accusé à tort. A en croire l’avocat de l’ex grade du corps, son client va porter plainte pour diffamation.

“Il y a eu une atteinte à son honneur et sa considération” a expliqué l’avocat  à Reuters avant d’indiquer que s’il y a vraiment quelqu’un au-dessus de tout soupçon de radicalisation, c’est bien lui. “Mon client nie de la façon la plus ferme toutes les affirmations concernant une prétendue radicalisation et il entend faire valoir ses droits'” va t-il avertir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.