Cameroun – Présidentielle : le vote n’a pas eu lieu dans les régions anglophones

Des électeurs se sont dirigés aux urnes, dimanche, au Cameroun pour élire un nouveau président de la République parmi les neuf candidats en course dont le président sortant Paul Biya.

Dans les huit régions sur les dix que compte le Cameroun, le scrutin se déroule sans aucune tache d’huile, ont fait remarquer les médias internationaux. Toutefois, dans les deux régions anglophones du Nord-ouest et Sud-ouest, les électeurs n’ont pas pu sortir et des actes de violences ont été enregistrés dans plusieurs villes selon les responsables administratifs.

 « Le véhicule du quotidien bilingue du gouvernement, Cameroon Tribune, a été attaqué ce matin à Buea par des séparatistes armés. Le véhicule a été criblé de balles. Aucun journaliste n’a été blessé », rapporte le gouverneur du Sud-ouest, Bernard Okalia Bilai à l’agence Anadolu. Par peur d’être attaqués par des hommes armés, les électeurs des régions anglophones sont restés chez eux. « Les bureaux de votes sont ouverts et le matériel de vote est présent mais les gens ne sont pas venus voter, ils ont peur. Nous aussi, nous avons peur », explique un membre de l’instance en charge de l’organisation des élections, Elecam.

 « Nous entendons des tirs dans les villes de Bamenda et Kumbo depuis les premières heures de ce jour. Ils y a des affrontements entre les séparatistes et les forces de sécurité. Le gouverneur du Nord-ouest et le Premier ministre sont allés voter sous une bonne escorte. Les gens ont tellement peur. Il n’y a personne dehors. Le seul bruit ici est celui des hélicoptères de l’armée qui sillonnent les régions anglophones », a fait savoir à Anadolu Ben Ingrid, journaliste de Bamenda.

La menace lancée contre le scrutin par les sécessionnistes anglophones a été prise très au sérieux par le gouvernement camerounais selon le ministre de l’Intérieur, Paul Atanaga Nji. « Nous avons renforcé la sécurité dans ces deux régions et surtout autour des bureaux de vote. Certains bureaux de vote ont été délocalisés vers des lieux plus sécurisés. Nous invitons les citoyens d’aller voter », a indiqué Paul Atanga Nji.

Pour rappel, le corps électoral au Cameroun compte près 6,6 millions électeurs. 25000 bureaux de vote ont été consacrés aux votants qui auront à choisir un éventuel successeur à Paul Biya, au pouvoir depuis 1982. Le Cameroun compte 25 millions d’habitants, dont 4 millions vivent dans les régions anglophones du sud-ouest et du Nord-ouest, en crise depuis deux ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus