Bénin – vie syndicale: Anselme Amoussou et Emmanuel Zounnon, la grande réconciliation

Le secrétaire général de la confédération des organisations syndicales indépendantes (COSI-BENIN), Noël Chadaré vient de gagner un pari. Son effort de réconciliation des secrétaires généraux Anselme Amoussou et Emmanuel Zounon vient de payer.

Le secrétaire général de la confédération des syndicats autonomes, Anselme Amoussou et Emmanuel Zounon de l’union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (Unstb) ont fumé le calumet de la paix. En effet, après plusieurs mois de mésententes, les deux responsables syndicaux ont résolu leur différend afin de permettre l’unité syndicale.

--- Publicité---

La brouille intervenue entre les deux acteurs syndicalaux date des derniers mouvements de grève lancés le 16 janvier 2018 par le collectif des secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales. En effet, la suspension de la motion de grève par Anselme Amoussou a donné lieu  à des écrits virulents de la part des travailleurs qui ne s’expliquent pas ce retrait subit des mouvements de grèves alors qu’ils ont été lancés simultanément par le collectif. Le secrétaire général de la Csa-Bénin a reproché à son collègue de l’Unstb de publier des écrits malsains contre sa personne sur le forum de son organisation.

Les relations des deux hommes se sont davantage dégradées suite à une plainte déposée par Anselme Amoussou devant le tribunal de première instance de Cotonou contre Emmanuel Zounnon pour propos diffamatoires et calomnie. Une plainte qui a été finalement retirée grâce à la médiation des anciens secrétaires généraux Dieudonnée Lokossou et Pascal Todjinou soutenus par les responsables syndicaux des autres organisations syndicales.

À la faveur d’un séminaire tenu du 1er au 3 Octobre dernier à Grand-Popo, les deux hommes se sont rapprochés. C’est Emmanuel Zounnon qui a fait le premier pas en présentant publiquement ses excuses à son collègue de la Csa-Bénin. Pour lui, il est de l’intérêt de la classe syndicale de souder leur union face à un régime qui piétine l’article 6 qui garantit l’exercice du droit de grève syndical.

Des excuses reçues par Anselme Amoussou qui a signé son retour dans le comité de gestion des fonds des organisations syndicales (Cogefos). Il faut préciser que cette réconciliation est le fruit d’une longue médiation conduite le secrétaire général Noël Chadaré.

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus