Bénin – Situation politique: le parti PPS exige une assise nationale pour valider certaines réformes

Les responsables du parti du peuple souverain (PPS) estiment que la voie de sortie du Bénin face à la situation socio politique actuelle reste une assise nationale. C’est du moins ce qu’ils ont martelé à travers les propositions faites lors d’un point de presse organisé le Vendredi 26 Octobre 2018.

C’est par une conférence de presse organisée le vendredi 26 Octobre 2018 au siège de la Fondation Kérékou que les responsables du parti du peuple souverain ont fait le décryptage de la situation socio politique du pays. Au cours de cette conférence de presse dont l’objectif est de palper l’état de santé de la démocratie béninoise, les responsables du plp, après leur diagnostic ont fait des propositions pour sortir de la situation actuelle qui ne présage rien de bien le Bénin.

Pour le parti du peuple souverain, le Bénin gagnerait à rester dans la dynamique du consensus; une option politique qu’il a fait depuis l’avènement du renouveau démocratique issue de la conférence des forces vives de la nation. Pour Dieu-Donné Biaou entouré pour la circonstance du président Adamou et certains responsables du parti, l’une des valeurs cardinales qui caractérise la marche démocratique entamée il y a déjà plusieurs décennies, est sans nul doute “le consensus” qui, selon lui est le signe distinctif de la démocratie béninoise et qui nous rend admiratif aux yeux d’autres pays.

Ce consensus, poursuit-il est l’un des facteurs qui favorise l’alternance politique qui fait que des acteurs politiques se succèdent à la tête du pays dans une atmosphère de paix et de convivialité. Malheureusement, déplore t-il, le contexte socio politique actuel ne rassure plus et il estime que la voie de sortie de crise latente qui pourrait plomber l’évolution du pays reste la voie “d’une assise nationale”.

Selon lui, une assise nationale est la voie par excellence pour examiner la situation du pays et lui apporter des solutions efficaces. Certaines réformes doivent passer par cette assise nationale pour recueillir le consensus du peuple; conclut-il.

1 commentaire
  1. la rupture dit

    Ils n’ont rien à faire les responsables de ce machin qu’on appelle quoi? L’heure n’est plus à ces divagations. Il faut travailler pour être libre. Si quelqu’un a mal géré les deniers publics et on lui demande de venir se justifier, on crie à l’acharnement et on demande assises nationales pour dire quoi? Le béninois est trop ridicule; prenons nous un peu au sérieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus