---Publicité---

Bénin: après Sébastien Ajavon, Atao Hinnouho, prochain client de la CRIET ?

Après l’homme d’affaires Sébastien Ajavon, le député Mohamed Atao Hinnouho, actuellement détenu à la prison civile de Cotonou, serait le prochain sur la liste de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Placé sous mandat de dépôt à la prison civile de Cotonou depuis le 03 mai 2018 pour une affaire de fraude douanière dans les importations de produits pharmaceutiques, le procès du député de la 15ème circonscription électorale du Bénin, Mohamed Atao Hinnouho, a été déjà sept (07) fois reportés par le Tribunal de première instance et de première classe de Cotonou. Le dernier report, le 09 octobre 2018, fait suite à l’absence du juge en charge du dossier au procès.

--- Publicité---

Mais de sources judiciaires, on apprend que le dossier du député Mohamed Atao Hinnouho pourrait être confié, dans les prochaines heures, à la CRIET. « La CRIET a compétence pour connaitre de ce dossier… La fraude douanière est par excellence une infraction économique. C’est donc normal que le dossier soit confié à la CRIET. Même si ce n’est pas le cas, elle (la CRIET – ndlr) peut s’auto saisir… », a confié une source proche du dossier.

Il faut rappeler que le procès du député Atao Hinnouho au niveau du tribunal de première instance de Cotonou  était reporté au 23 octobre 2018. Un procès qui risque de ne pas s’ouvrir, du moins plus au niveau du tribunal de première instance si avant cette date, le dossier est confié à la CRIET ou si elle s’auto saisie.

---Publicité---

4 commentaires
  1. Kpotongbe dit

    Suivant.

  2. BOKO Fabrimel dit

    La CRIET n’a qu’a se saisir de ce dossier. Personne n’est au dessus de la loi. Et force doit rester à la loi. Atao a péché contre ce pays. En rendant depuis toujours malade les citoyens.je crois en la justice de mon pays.Et que tout contrevant de loi subit la rigueur de la loi

  3. Urbano dit

    MR boko toi tu est aveugle ok

  4. Seka dit

    Tout naturellement, s’il a le profil de ceux qui doivent être jugés à la CRIET, il n’y a pas de question à se poser. Trafic de faux médicaments et fraudes douanières, ce n’est pas de la blague. Il n’y a que des adeptes du grand brigandage qui puissent insulter les dignes citoyens qui soutiennent ces actions d’assainissement moral de notre pays. On peut les comprendre parce qu’ils sentent leurs intérêts menacés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus