A la Une Société

Bénin – Affaire 18 kg de cocaïne: la thérapie de David Coffi Aza pour finir avec ce dossier

David Koffi AZA, consultant cultuel et culturel, prêtre consultant du FA, numérologue  et naturologue. Ph PSI

Le dossier des 18 Kg de cocaïne pure ressuscité par la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) avec la condamnation du président du patronat à 20 ans de prison n’est pas de nature à favoriser la réalisation des projets contenus dans le PAG. David Coffi Aza donne sa thérapie pour sortir de cette crise qui plombe l’évolution du pays.

Le développement du Bénin doit être le leitmotiv de la gouvernance du Bénin et la guéguerre politique entre le président Patrie Talon et son allié politique de l’entre deux tours, le président Sébastien Ajavon, n’est pas de nature à permettre la concrétisation des promesses faites par le président Talon aux électeurs. C’est du moins ce que pense le prêtre du Fâ et promoteur culturel David Coffi Aza.

Invité le Dimanche 21 Octobre 2018 sur l’émission sociopolitique « Carte sur Table  » de la radio « OCEAN FM », le professeur David Coffi Aza n’est pas content de l’allure prise par la brouille entre le président Patrie Talon et son allié politique Sébastien Germain Ajavon. A le croire, cette situation avec la condamnation prononcée par la cour de répression des infractions économiques et du terrorisme n’est pas de nature selon le prêtre du fâ à favoriser la cohésion nationale et par ricochet à permettre la réalisation  du PAG dans un environnement apaisé. Aussi, invite t-il à une résolution définitive du différend qui divise les deux hommes.

« …À l’heure où nous sommes, le Président Talon doit tout faire pour que cette affaire finisse pour de bon. » préconise t-il.

Mais pour que ce dossier soit définitivement classé, le professeur David Coffi Aza à sa formule. Pour lui, le problème ne peut plus être résolu par voie judiciaire. D’où il pense que, le président de la république doit user de l’article 60 de la constitution de 1990 pour gracier son allié politique. « ...Il faut enclencher une procédure qui doit aboutir à une grâce présidentielle. Cela, lui (le président de la République-ndlr) permettra de se tourner après et uniquement vers les problèmes des populations. » conclut-il comme pour dire que ce dossier l’éloigne de son peuple qui attend toujours la réalisation des projets prévus dans le programme d’action du gouvernement.

A Lire Aussi

Ukraine – Présidentielle: les grandes tendances donnent vainqueur le comédien Zelenskiy

Sri Lanka – Messe de Pâques: plus de 200 morts après des attaques meurtrières des églises

Vincent DEGUENON

Bénin: « Il n’y a aucune menace sur la sécurité du pays » selon Lazare Sèhouéto

Bénin – Législatives 2019: ce qui se passera dans la 11ème circonscription électorale

Parfait FOLLY

Bénin: la police invite les populations à dénoncer les projets d’actes attentatoires à la paix

Bénin – supposé recrutement de « mercenaires » : les clarifications du parti Fcbe

Benn Michodigni

1 commentaire

Soleil d'Afrique 23 octobre 2018 at 21 h 06 min

S’il t’écoute, il pourra sauver le peu d’honneur qu’il lui reste.

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus