Bénin : accusée de régionaliste, l’Hon Claudine Prudencio répond à ses détracteurs

Depuis quelques jours, une vidéo fait le tour des réseaux sociaux pour illustrer des « propos régionalistes » qu’aurait tenu la député Claudine Prudencio. Face la polémique suscitée par ladite vidéo, dans un contexte où le régionalisme et l’excitation à la haine est condamnée, la Président du parti UDBN est sortie de ses gongs pour répondre à ses détracteurs et repréciser les faits.

Dans une interview exclusive accordée à la radio Diaspora Fm, l’honorable Claudine Prudencio est revenue sur l’un des brûlants sujets de l’actualité. Il s’agit de la question de régionalisme dans laquelle son nom est d’ailleurs cité. En effet, se basant sur une vidéo de campagne dans laquelle la député s’exprimait en langue, certaines personnes ont tôt fait de l’accuser de régionaliste. D’autres ont souhaité qu’elle soit interpellée au même titre que Korogoné pour avoir mis à mal la cohésion nationale.

--- Publicité---

Face à cette situation, la député de la 6ème circonscription semble imperturbable. Pour elle, il s’agit d’une manœuvre politique dont l’objectif est de déstabiliser son parti politique.  Elle réfute catégoriquement l’idée de régionalisme qui lui a été attribuée dans cette vidéo. « Ce que j’ai dit n’est pas du régionalisme. Donc que personne ne me mêle à cette affaire de régionalisme », a-t-elle averti.

A l’en croire, les propos qu’elle a tenus dans la vidéo ont été sortis de leurs contextes et manipulés au guise de ses détracteurs. « Je tiens à préciser que non seulement les éléments sont sortis de leurs contextes, mais aussi et surtout, ils sont utilisés à dessein pour déstabiliser l’UDBN et semer la confusion pour distraire les militants et militantes », a-t-elle précisé.

---Publicité---

4 commentaires
  1. ADAMON dit

    Désert de compétences

  2. Charly Teddy dit

    Que Mme la Député Prudencio Claudine nous dise alors ce qu’elle a dit ou voulu dire dans ses propos.
    Elle a pu dire quelque chose qui la confondrait aujourd’hui, alors que dans le contexte d’alors, cela s’entendrait et se comprendrait.
    Qu’elle argumente et s’explique. Cela lui permettra de lever les ambiguïtés voire de corriger des écarts de langage probables. C’est le lot de toute personne publique et de surcroît politique.
    Cette démarche la crédibiliserait et la conforterait plutôt que de pseudos articles de presse suscités balançant qu’elle est 《imperturbable》.
    Non! Le clamer est la preuve du contraire.

  3. Amelagbe dit

    Tous ces politicards sont des fieffés régionalistes Ethan centristes avérés!
    Qu’ils arrêtent de se moquer du monde!
    Tous ces gens ont chanté et chantent le régionalisme puant et revanchard, comptant les années de présidence par des ressortissants du nord des 27 ans de Ketekou et du PRPB aux quelques jours de Congacou comme la preuve de leur soit disant oppression , comme si Kerekou avait fait quoique ce soit pour les paysan dans de Pehunco, comme si ce ne sont pas les Amoussou Bruno et Houngbedji qui l’ont servi fidèlement!
    En tout cas, s’ils veulent embraser le jays, ils nous trouveront sur leur chemin et wu’ils Nd comptent sur aucune solidarité ethnique de nous autres victimes quotidiennes de leur forfaitures, mépris et exploitatiom

    1. Zembla Raoul dit

      J’adhère à votre point de vue. Je n’ai jamais compris cette logique de petit comptable Nord-Sud, Sud-Nord. Il y a 8 milliards d’êtres humains sur la terre, seulement 10 millions de béninois dont la majorité croupit dans la misère la plus abjecte, et certains politiques opportunistes, irresponsables et assoiffés de pouvoir par tous les moyens se permettent d’agiter la fibre régionaliste pour chercher encore à créer des palabres. Au Rwanda, Kagamé a mis en place un délit spécifique qu’ils appellent le « divisionnisme » et qui est rudement châtié. On devrait peut-être s’en inspirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus