UNICEF – Rapport 2018: plus de 150 millions d’enfants accusent de retard de croissance

L’Organisation des nations unies (ONU) a rendu public son rapport annuel sur la situation de la faim dans le monde. Selon ce rapport 2018, les données les plus récentes confirment une progression de la faim dans le monde, alors que celle-ci avait longtemps reculée, et l’on assiste donc à une inversion de la tendance.

« L’émaciation continue de toucher plus de 50 millions d’enfants de moins de cinq ans dans le monde, des enfants chez qui on constate des taux de morbidité et de mortalité plus élevés. Par ailleurs, plus de 38 millions d’enfants de moins de cinq ans sont en excédent pondéral », signale le rapport des Nations Unies sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde (Télécharger le rapport ici) des enfants et des personnes âgées. Aussi, lit-on dans ledit rapport que la  « la faim est en hausse depuis ces trois dernières années, marquant de ce fait une régression vers les niveaux enregistrés il y a près de dix ans ». Ce sont quelques 821 millions de personnes qui souffrent à présent de la faim et plus de 150 millions d’enfants accusent des retards de croissance.

L’obésité, parmi les adultes, s’aggrave et plus d’un adulte sur huit dans le monde est obèse, soit plus de 672 millions de personnes. Par ailleurs, la dénutrition, l’excès pondéral et l’obésité coexistent dans de nombreux pays. Le coût des aliments nutritifs, plus chers que les autres, le stress causé par l’insécurité  alimentaire et les adaptations physiologiques aux  restrictions alimentaires expliquent aussi que les familles qui vivent dans l’insécurité sur le plan alimentaire puissent être plus exposées au risque d’excédent pondéral et d’obésité.

En Afrique, ce sont 241,3 millions de personnes qui sont sous-alimentées, dont 56,1 millions en Afrique de l’Ouest. Les experts ayant produit le rapport ont fait observer que la situation s’aggrave en Amérique du Sud et dans la plupart des régions d’Afrique. Au même moment, la tendance vers la baisse du taux de sous-alimentation qui caractérisait le continent asiatique a fortement ralenti.

Une des raisons de cette détérioration est la variabilité du climat et les extrêmes climatiques. « La variabilité climatique affectant le régime des pluies et les saisons agricoles et les événements climatiques extrêmes tels que les sécheresses et les inondations font partie des facteurs clés expliquant la hausse de la faim, sans oublier les conflits et les crises économiques » indique le rapport.

À l’échelle mondiale, 36,9% des nourrissons de moins de six mois étaient exclusivement allaités au sein en 2012 (d’après les données les plus récentes relatives à chaque pays entre 2005 et 2012), tandis que 40,7% étaient exclusivement allaités au sein en 2017 (d’après les données les plus récentes relatives aux pays entre 2013 et 2017).

Il est scandaleux qu’une femme sur trois en âge de procréer souffre encore d’anémie dans le monde, ce qui a d’importantes conséquences pour la santé et le développement des femmes et de leurs enfants.

La prévalence de l’anémie chez les femmes en âge de procréer a augmenté, passant progressivement de 30,3% en 2012 à 32,8% en 2016. Parallèlement, l’obésité des adultes continue d’augmenter chaque année, passant de 11,7% en 2012 à 13,2% en 2016, soit 672,3 millions de personnes.

Et pour remédier à cela, les experts ayant produit le rapport ont souhaité qu’il faut désormais « agir rapidement et à une plus grande échelle afin d’accroître la résilience et la capacité  d’adaptation des systèmes alimentaires, des moyens  d’existence et de la nutrition face à la variabilité du climat et aux extrêmes climatiques ».

« Les signes d’une progression croissante de l’insécurité alimentaire et la forte prévalence de différentes formes de malnutrition constituent un avertissement clair: il reste encore beaucoup à faire, et il est urgent d’agir pour que personne ne soit laissé pour compte» sur le chemin de la réalisation des ODD sur la sécurité alimentaire et la nutrition.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus