Nigeria: Démission de la ministre des Finances, accusée d’usage de faux

La ministre nigériane des Finances, Kemi Adeosun, a présenté ce vendredi 14 septembre sa démission au président nigérian Muhammadu Buhari. Adeosun qui fait l’objet d’une enquête pour détention d’un certificat d’exemption du National Youth Service Corp non authentique a expliqué sa décision par le souci de protéger l’intégrité de l’Administration Buhari.

“J’ai aujourd’hui pris connaissance des conclusions de l’enquête à la suite de l’allégation d’un média en ligne, selon laquelle le certificat d’exemption du Service national pour la jeunesse (National Youth Service Corp, NYSC) que j’ai présenté n‘était pas authentique”, a déclaré la ministre démissionnaire dans sa lettre.

Ces dernières semaines, Mme Adeosun était au cœur d’une polémique après les révélations du site d’informations indépendant Premium Time, qui l’a accusée d’avoir obtenu un faux certificat d’exemption du NYSC.

Dans le cadre d’un programme instauré au début des années 1970 pour promouvoir l’unité entre les groupes multiethniques du Nigeria, après une guerre civile de 30 mois, les diplômés de moins de 30 ans sont censés servir la nation pendant un an.

«Cela a été un choc pour moi et je crois que, conformément à l’intérêt porté par l’Administration à l’intégrité. Je dois faire ce qui est honorable et démissionner», a ajouté l’ex-ministre.

Adeosun a tenu dans sa lettre de démission à clarifier les faits, en expliquant n’être pas née et n’avoir pas grandi au Nigeria et n’ayant eu son premier passeport nigérian qu’à l’âge de 34 ans : «J’ai obtenu mon premier passeport nigérian à l’âge de trente-quatre ans et lorsque j’ai déménagé, on s’est demandé si la loi NYSC s’appliquait à moi. Ayant demandé mon statut à NYSC, j’ai été informée que, en raison de mon passé de résidence et après avoir dépassé l’âge de trente ans, j’étais exemptée de l’obligation de servir. Jusqu’aux récents événements, cela restait ma compréhension», a fait remarquer Kemi Adeosun.

«Sur la base de ces conseils et avec les conseils et l’assistance de ceux-ci, j’ai pensé qu’il s’agissait d’associés de confiance, le NYSC a été sollicité pour obtenir une preuve documentaire de statut. J’ai ensuite reçu le certificat en question. N’ayant jamais travaillé au NYSC, visité les lieux, été au courant ou familière de leurs opérations, je n’avais aucune raison de soupçonner que le certificat était tout sauf authentique», a-t-elle plaidé.

Buhari devra prendre des décisions difficiles

Dans sa lettre de démission, Kemi Adeosun a décidé de rendre une fois encore service à son pays. Félicitant le président pour ses efforts pour sortir le pays de la crise, elle lui rappelle qu’il a des décisions difficiles à prendre pour la relance de l’économie. «Je suis fier que le Nigeria ait introduit de la discipline dans ses finances, qu’il ait identifié et poursuive une voie de croissance durable à long terme qui permettra de libérer le potentiel de cette grande économie. Sous votre direction, le Nigeria a pu sortir de la récession et a maintenant commencé à jeter les bases d’une croissance durable et de la création de richesses», a déclaré Adeosun.

«Le repositionnement de cette grande économie n’est pas une tâche à court terme et il n’y a pas de raccourcis. En effet, des décisions difficiles restent à prendre, mais je ne doute pas que vos investissements dans les infrastructures, la mobilisation des recettes et la rentabilité des dépenses publiques apporteront richesse et opportunités pour tous les Nigérians», a-t-elle déclaré.

1 commentaire
  1. Amelagbe dit

    Sans connaitre tous les details de cette affaire, on peut dire que cette dame donne un exemple de dignite a nos dirigeants accroches a leur strapontins vaille que vaille

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus